Ambassadeurs de Sion

AMBASSADEURS DE SION

Juillet/Août/Septembre 2015

Marche avec le Seigneur

Par Marci Damon

Je me souviens d'avoir repensé à ma vie à tous les moments différents et aux différentes personnes avec lesquelles j'ai marché sur le trottoir, dans un couloir ou sur un sentier. Je me souviens d'être une petite fille et d'aller à l'école avec mes amis. Nous voulions être ensemble pour marcher l'un à côté de l'autre, au lieu d'être l'un derrière l'autre.

Personne ne voulait être celui qui devait marcher derrière les autres, alors nous marchions bras dessus bras dessous, sur le trottoir. Nous nous regroupions et marchions si près les uns des autres que nous pouvions nous serrer autant que possible sur le trottoir. Je me souviens quand je sortais ensemble, comment nous marchions, main dans la main. Je me souviens d'avoir aidé à Vacation Church School et d'avoir tenu les mains de petits enfants pendant que nous allions de classe en classe.

Qu'est-ce que tout cela a en commun? Je voulais être avec ces gens. Je n'étais pas satisfait de marcher seul, d'être laissé de côté, et je n'étais certainement pas satisfait de marcher derrière eux. Je voulais être avec eux, à côté d'eux, même leur tenir la main ! Je me demande si je veux cette même relation avec le Seigneur ? Est-ce que je veux être avec Lui, à côté de Lui ? Si je marche à côté de Jésus, que dois-je changer dans ma vie ? Que dois-je supprimer ? Que dois-je ajouter ? Si je devais marcher avec Jésus, me demanderait-il de faire quelque chose que j'aurais peut-être trop peur de faire ? Est-ce que toutes ces préoccupations me donnent envie d'être seule au lieu d'être avec Jésus ? Ou est-ce que je veux faire tout ce qu'il faut pour marcher main dans la main avec Jésus ?

Marcher avec quelqu'un est personnel. Cela implique une relation familière, voire chérie. Ma relation avec Jésus est-elle une relation personnelle et précieuse ? Est-il mon meilleur ami ? Suis-je prêt à faire tout ce que mon ami, Jésus, veut que je fasse ? Jésus se tient debout, la main tendue, attendant que nous la saisissions et que nous marchions avec lui. Il sait que les choses peuvent être difficiles et que nous pouvons nous énerver ou nous décourager, mais Il est toujours là. Il a dit qu'il marcherait avec nous n'importe où ; nous devons juste prendre Sa main et Le suivre.

Alors que je réfléchissais davantage à cette idée, j'ai réfléchi, qu'est-ce que mon meilleur ami, Jésus, veut que je fasse ? Il veut que je marche avec lui chaque jour, alors que dois-je faire ? Si c'est quelque chose de vraiment grand ou de vraiment difficile, serai-je capable de le faire ? Alors que je continuais à y penser, une pensée m'est venue : continuez à apprendre, continuez à essayer, continuez à vous améliorer et continuez à grandir. Ne vous découragez pas, continuez d'essayer chaque jour d'être un peu mieux et n'abandonnez pas. N'abandonnez pas !

Je me souviens que, quand j'étais enfant, je marchais avec mon père et m'arrêtais pour regarder quelque chose pendant qu'il continuait à marcher. J'entendais sa voix : « Allez, Marci », puis il se retournait, la main tendue. Je courais vers lui et lui attrapais la main, puis nous continuions. Je crois que c'est ce que le Seigneur fait avec nous. Il se retourne et dit : « Viens, rattrape-moi », avec sa main tendue pour que nous le prenions.

Jésus ne veut pas que nous nous laissions distraire par des choses qui peuvent nous ralentir et nous empêcher de marcher main dans la main avec Lui. Qu'est-ce qui me détourne ? Être trop occupé avec des « trucs » (musique, jeux vidéo, télévision, etc.) pour lesquels je ne prie pas, n'étudie pas mes Écritures ou ne va pas à l'église ? Avoir trop peur d'échouer que je n'essaie même pas de changer et de faire mieux ? Être égoïste et ne penser qu'à moi, au lieu de se rappeler qu'il y a d'autres personnes qui ont besoin de mes prières, de mon aide, voire de mon sourire ? J'espère que vous savez combien Jésus aimerait marcher avec vous, main dans la main, chaque jour de votre vie. Il attend la main tendue. Voulez-vous le prendre et marcher avec Lui.

Témoignages du camp secondaire senior

Témoignage de Keilah Zahner :

J'ai eu le privilège d'être aux camps du secondaire senior et junior cette année. J'ai appris ce que c'est que d'être à la fois campeur et membre du personnel. Après avoir été dans les deux camps, je dois dire que ma partie préférée du camp est le trajet en lui-même. La raison en est que plus vous vous rapprochez des terrains de camping, plus vous sentez l'Esprit de Dieu se déverser dans votre cœur. Lorsque ces deux roues avant de la voiture touchent les terrains de camping, l'Esprit de Dieu vous frappe. C'est très écrasant; il y a beaucoup de joie et de calme qui vous envahissent.

Cette année, au Senior High Camp, nous avons eu beaucoup de pluie ! Il a plu tous les jours sauf les deux derniers jours de camp. Au début, je pensais que la pluie allait gâcher la semaine. Mais au milieu de la semaine, j'ai réalisé que c'était juste Dieu qui nous rapprochait. Nous n'étions pas éparpillés partout dans le camp. Nous étions tous ensemble tout le temps, ce qui nous a permis de mieux nous connaître, de voir et de faire partie des témoignages de chacun. À cause de la pluie, il y avait un lien plus fort entre nous tous. Quand le dernier jour est arrivé, j'ai pleuré comme un bébé. Ce n'étaient pas nécessairement les gens qui me manquaient, mais c'était l'Esprit qui allait me manquer. J'étais malade du camp! Je ne peux tout simplement pas avoir le même Esprit à la maison qu'au camp, alors j'ai pleuré tous les soirs jusqu'au Junior High Camp.

J'étais tellement excité d'y retourner et cette fois-ci, j'étais un « conseiller en formation ». J'avais hâte de voir les enfants éprouver le même esprit et la même joie que nous avions au Senior High Camp. J'ai eu le privilège de les voir grandir spirituellement et accepter Jésus-Christ dans leur vie. La nuit où David Patrick a partagé un feu de camp, je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer. Ce même Esprit qui m'avait manqué pendant une semaine est revenu et a rempli mon cœur. Non seulement cela a rempli mon cœur, mais cela a également touché certains des élèves du premier cycle du secondaire. J'ai été tellement bénie d'être là quand les enfants ont fait l'expérience du Seigneur et du Saint-Esprit. J'ai juste hâte d'y retourner l'année prochaine!

Témoignage de Sarah Bass :

J'attends avec impatience le Senior High Camp chaque année et cela m'apporte une joie que je ne peux pas expliquer quand j'atteins ces terrains de camping. Mais cette année, quand nous sommes arrivés au camping, j'ai eu le sentiment que cette année allait être différente, qu'il allait se passer quelque chose que je n'oublierais pas. Les deux premiers jours de camp se sont bien passés, comme d'habitude, mais cette fois nous avons eu beaucoup de pluie qui nous gardait à l'intérieur et gardait également le feu de camp à l'intérieur. Le feu de camp est ma partie préférée du camp, non seulement à cause de toutes les chansons amusantes et bonnes que nous chantons, mais parce que j'ai eu toutes mes grandes expériences au feu de camp. Le feu de camp de dimanche s'est très bien passé, mais celui de lundi était hors de ce monde. Lundi soir, nous avons regardé « Dieu n'est pas mort », l'un de mes films préférés, mais cette fois, je faisais attention à tout ce qui se disait.    

Après le film, on nous a demandé de rester à nos places. Je sentais que le Saint-Esprit était là avec nous et j'étais certain que quelque chose allait se passer. Richard Paris, Dan Keleher, Terry Patience et Corwyn Mercer ont commencé à offrir des bénédictions spéciales à quiconque en voulait. Alors que j'étais assis là, j'avais cette envie de monter chaque fois que quelqu'un en avait fini avec sa bénédiction, alors j'ai décidé de monter pour une bénédiction. Mais alors que j'étais assis là, j'ai pensé : « J'attendrai qu'il y ait une longue pause et ensuite je monterai. Eh bien, presque tout le monde était parti et j'étais assis là à parler à Dieu dans ma tête, en disant: "D'accord, je sais que tu veux que j'aille là-haut, mais s'il te plaît, laisse Corwyn me bénir." Alors que je répétais cela dans ma tête, il y a eu une pause dans les gens qui montaient et j'ai senti cette poussée sur mon épaule. Alors que je marchais là-haut, j'ai eu le sentiment que j'allais réaliser mon vœu. Alors que je marchais là-haut, Corwyn et Terry se sont avancés pour me bénir. J'ai ressenti le Saint-Esprit pendant qu'ils me bénissaient; en fait je tremblais. Je tremblais encore quand ils ont fini et je savais que le Seigneur venait de me parler à travers ces deux hommes merveilleux. Je me levai et les embrassai tous les deux, ainsi que Richard et Dan.  

Encore mercredi, nous avons eu un feu de camp à l'intérieur à cause de la pluie. Le feu de camp était incroyable, comme toujours, et quand est venu le temps des témoignages, j'ai senti que je devais parler de mon père. Je ne pensais pas que partager mon père était important, mais j'ai de nouveau senti cette poussée sur mon épaule qui me disait de partir, et j'ai pensé à ce moment-là que si personne ne s'en souciait, je savais qu'il y avait définitivement une personne qui s'en souciait , et c'était Dieu et Il me disait de partager. J'ai donc raconté comment mon père boit et fume tout le temps, et que ces deux dernières années, il a complètement quitté ma vie. Cette année, ça m'a frappé durement parce que j'ai réalisé que je n'avais plus de père, et j'ai juste pensé que, puisque Dieu l'a retiré de ma vie, je ne méritais pas du tout d'avoir un père. Il y a environ un an, ma mère a rencontré cet homme nommé Geoff, et je l'appelle maintenant mon beau-père. Pendant que je partageais, Dieu m'a fait savoir que je méritais un père et c'est pourquoi il a amené Geoff dans ma vie.

Après avoir partagé mon témoignage, j'ai senti ce gros poids se détacher de mon épaule. Je n'avais plus à me soucier de mon vrai père, et Dieu avait pris soin de moi. Après le feu de camp, Richard m'a fait savoir que Dieu est mon vrai père, qu'il se soucie de moi et qu'il ne me quittera jamais comme le ferait un père terrestre. Richard m'a aussi dit qu'un jour Dieu me trouvera un mari merveilleux, je serai sa princesse et il prendra soin de moi. Corwyn m'a attrapé et m'a dit essentiellement la même chose que Richard, et à ce moment-là j'ai senti que Dieu essayait de me dire quelque chose - et j'ai compris le message !

Je n'oublierai jamais ces merveilleuses expériences que j'ai vécues cette année au camp parce qu'elles sont inoubliables pour moi et maintenant je sais que Dieu est mon vrai père. Il est merveilleux et peut tout faire et je le remercie chaque jour pour tout ce qu'il a fait pour moi. Il y a un dicton du film "Dieu n'est pas mort" et c'est "Dieu est bon tout le temps, et tout le temps, Dieu est bon." Cette déclaration est vraie et Dieu me l'a prouvé au camp cette année.

Publié dans