La cause de Sion

thecauseofzion

Par Frederick T. Williams, Kent, WA

« Heureux ceux qui chercheront à faire naître ma Sion en ce jour-là, car ils auront le don et le pouvoir du Saint-Esprit.

1 Néphi 3:187

En tant qu'admirateur du Témoin dans ses efforts pour promouvoir le Livre de Mormon, un article paru dans un numéro récent m'a soulevé deux questions intéressantes : Quelle est vraiment la « cause » de Sion et cette « cause » inclut-elle tout édifice de la fondation de Sion ? ? En y réfléchissant, j'ai commencé à penser qu'un bref examen de l'histoire de Sion nous serait peut-être utile à ce stade.

Le jour d'Adam, en tant qu'« Ancien des jours », est peut-être un bon point de départ. Le désir de l'homme de retourner au Jardin et dans la présence du Christ a, à travers les âges des temps, fourni l'initiative et le désir d'obtenir cette Sion dont les Écritures parlent si tendrement. On peut dire qu'Enoch et son ministère sont ceux qui se sont le plus rapprochés de la construction complète de Sion. Ne sachant pas comment la genèse de sa ville a pleinement vu le jour, il me vient à l'esprit que peut-être la cause de Sion et la construction de Sion se sont probablement réunies en un seul ensemble. Les sociologues pourraient affirmer qu'aucun effort de construction ne pourrait progresser loin sans une cause ou le désir du peuple de le soutenir. À une époque plus moderne au sein de l'Église restaurée, nous avons l'expérience des saints à Kirtland, Ohio, comme histoire de fond. La cause du Royaume était liée à de nombreuses phases de développement d'une ville unique, trouvant finalement son effort majeur dans l'achèvement de la Maison du Seigneur.

Notre réflexion sur la « cause » de Sion ne s'arrête pas à ces efforts de pionnier. Notre présent est mis au défi, nous obligeant à avoir une compréhension prophétique de l'avenir :

« Et vers la onzième heure, il sortit, et trouva d'autres oisifs, et leur dit : Pourquoi restez-vous ici tout le jour oisifs ?… Il leur dit : Allez aussi dans la vigne ; et vous recevrez tout ce qui est juste » (Matthieu 20:6, 8)

Cette Écriture appelle à un remède ou à une action, pas à des rêves inutilement gaspillés. Au cours des dernières années, la Prêtrise d'Aaron a été identifiée comme les « polisseurs de la pierre », ces hommes qui placent la touche préparatoire sur les saints. Cependant, ils ne peuvent pas préparer ou élever les gens vers une rencontre avec un Christ de retour à moins que les besoins physiques et émotionnels des gens ne soient satisfaits. De même, la Prêtrise de Melchisédek ne peut pas donner une direction céleste vers la Gloire Céleste à un peuple désorganisé et insensible.

En tant que branches greffées des tribus d'Israël, nous rassemblons-nous pour un effort planifié d'union ? La Première Présidence et l'Évêché vont-ils appeler les gens chez eux dans une Sion composée d'un pays vide sans ressources adéquates ni durabilité ? La ville d'Enoch, avec son effort planifié, va-t-elle être placée dans une prairie vide entourée de ce que notre culture identifierait comme des "looky-loos", un peuple non formé et peu disposé à s'y associer ?

L'évêché est appelé à être juge en Israël :

« Un souverain sacrificateur qui est selon l'ordre de Melchisédek, peut être mis à part pour le ministère des choses temporelles, les connaissant par l'Esprit de vérité, et aussi pour être juge en Israël, pour faire les affaires de l'Église. … » (D&A 104:32c). Cela semble être une responsabilité monumentale, à en juger par Israël et ses enfants. Mais avec la dernière partie de cette Écriture qui résonne dans nos pensées, nous comprenons que l'Évêché a une responsabilité encore plus grande dans l'établissement de Sion - faire les affaires de l'Église ! et en continuant à lire les Doctrine et Alliances, nous trouvons cet avertissement pour chaque saint : « Ainsi parle le Seigneur, j'exige que tous leurs biens excédentaires soient remis entre les mains de l'évêque de mon église de Sion, pour l'édification de la mienne. maison, et pour la pose des fondations de Sion… » (D&A 106:1).

Des temps périlleux arrivent sous de nombreuses formes, comme indiqué dans ce verset de l'Écriture :

« Sachez aussi que, dans les derniers jours, des temps périlleux viendront »

(2 Timothée 3:1). Mais si nous permettons à nos yeux de voyager jusqu'au Livre de Mormon, nous découvrons qu'un appel au royaume se trouve en Jacob : peut être riche comme vous. Mais avant de chercher les richesses, cherchez le royaume de Dieu. Et après avoir obtenu une espérance en Christ, vous obtiendrez des richesses, si vous les recherchez ; et vous les chercherez dans l'intention de faire le bien; vêtir les nus, nourrir les affamés, délivrer les captifs, soulager les malades et les affligés » (Jacob 2 : 22-24).

Avec un ordre de procédure prévu

"... tu te souviendras des pauvres, et tu consacreras de tes biens pour leur subsistance, ce que tu dois leur donner, avec une alliance et un acte qui ne peut être rompu;" (D&A 42:8).

La responsabilité de l'Ordre d'Aaron à travers la direction de l'évêque se trouve dans Matthieu 13:42 :

"Car en ce jour-là, avant que le fils de l'homme vienne, il enverra ses anges et ses messagers du ciel."

Il semble que les hommes de cet ordre travailleront sous la direction et la force de Christ, avec et à travers Son ministère angélique. Quelle belle promesse et opportunité !

Par le ministère apostolique, l'évangile les amène à être envoyés dans leurs divers ministères.

« Alors il dit à ses serviteurs : Les noces sont prêtes ; mais ceux qui ont été invités n'étaient pas dignes. Allez donc sur les routes, et autant que vous en trouverez, offrez-les en mariage » (Matthieu 22 : 8, 9).

Le jour est encore à venir pour que le peuple et le sacerdoce se tournent ouvertement l'un vers l'autre. Élie n'a pas encore été envoyé; Combien de temps devons-nous attendre?

"Voici, je vous enverrai Elie le prophète avant la venue du jour grand et redoutable de l'Éternel ;" (Malachie 4:5).

Beaucoup ont entendu parler d'aînés amérindiens désignant la place centrale de l'indépendance en la «vérifiant» périodiquement, pour ainsi dire. Pensons-nous au film "Danse avec les loups" dans la façon dont il les dépeint lorsque nous laissons nos esprits réfléchir sur nos frères et sœurs autochtones dans leurs différentes nations ? Que trouve-t-on de nos efforts dans 1 Néphi 4:16 et dans 3 Néphi 10:1, 2, 4)

"... alors la plénitude de l'évangile du Messie viendra aux Gentils, et des Gentils au reste de notre postérité."... "Mais s'ils (les Gentils) se repentent, écoutent mes paroles et ne s'endurcissent pas leurs cœurs, j'établirai mon Église parmi eux, et ils entreront dans l'alliance, et seront comptés parmi ceux-ci, le reste de Jacob… ils aideront mon peuple, afin qu'ils soient rassemblés, qui sont dispersés sur toute la face du pays, dans la Nouvelle Jérusalem. Et alors la puissance des cieux descendra parmi eux; et moi aussi je serai au milieu..."

Ces mots, et les promesses qu'ils contiennent, semblent appeler à un partenariat dans la construction de la ville. Qui de plus que ceux dont il est question dans les écritures précédentes peut se qualifier à l'heure actuelle comme ayant besoin de la direction de la chanson de Sion plutôt que de se précipiter pour la richesse limitée des casinos destinés à quelques individus fortunés ? Sur la base des expériences passées, certaines personnes disent que le monde n'écoutera pas. Nous comprenons que seul le Saint-Esprit peut atteindre le cœur de quelqu'un, pas nos belles paroles et nos cadeaux. Mais n'est-ce pas ainsi que nous sommes entrés dans le contrat d'alliance du baptême, très probablement à travers le témoignage et le témoignage de quelqu'un d'autre ?

Si la cause de Sion semble déformée ici, considérez l'ère électronique dans laquelle nous vivons où tout semble venir à nous en succession rapide. Peut-être que les Écritures indiquent aussi qu'il y aura un temps où Dieu agira avec une rapidité tout aussi grande :

« Et je ferai en sorte que la justice et la vérité balayent la terre comme un déluge, pour rassembler mes élus des quatre coins de la terre, dans un lieu que je préparerai ; une ville sainte, afin que mon peuple se ceigne les reins et attende le temps de ma venue… car là sera ma demeure et ce sera Sion, qui sortira de toutes les créations que j'ai faites ; et pendant mille ans la terre reposera » (Genèse 7:70, 72).

C'est avec ces quelques mots que nous comprenons et réalisons à quel point la création est importante pour le Créateur. Avec tout ce qui attend l'Église dans cette dernière dispensation des temps, combien nos yeux aspirent à la vision de la bannière de Sion déployée. Cette bannière inclura le mot « Paix » et brillera dans un monde sombre de personnes en quête de personnes qui veulent entendre la voix intérieure du Berger. Car Il nous invite tous à rejoindre le plus grand effort jamais réalisé en temps de paix : Sion, la cause de tous ceux qui entendront et obéiront.

 

Publié dans