Réflexions sur la conférence générale

Réflexions sur la conférence générale

par David R. Van Fleet

La Conférence générale d'avril 2014 a été une grande bénédiction pour beaucoup ; moins pour certains. Nous sommes heureux pour ceux pour qui ce fut une bénédiction et souhaitons pouvoir offrir des encouragements à tous ceux qui auraient pu être déçus. Pour moi, cette conférence a été l'une des plus édifiantes auxquelles j'ai assisté - pour des raisons générales et spécifiques. En général, les préludes paisibles, les humbles prières et témoignages, et la fraternité étaient remarquables. Une bénédiction spécifique a été de voir Bob et Karen Ostrander, Sam Dyer, Jr., et Don et Cindy Kite reconnus pour leur service, ce qui était très émouvant.

Pour ceux qui auraient pu être déçus, il convient de noter que discuter des affaires de l'église génère souvent les passions les plus fortes. Se remettre de mots méchants peut être plus difficile que nous ne le souhaitons, mais comment y répondre ? Parfois, nous sommes enclins à nous retirer, ce qui se trouve être le moyen de l'adversaire de nous passer au crible. Cela blesse non seulement la personne qui recule, mais aussi le travail. Deux Écritures sont pertinentes à cette situation : «Seigneur, j'ai aimé l'habitation de ta maison, et le lieu où habite ta gloire. Mon pied se tient au même endroit; dans les congrégations je bénirai le Seigneur »(Psaume 26:8, 12).  "Ne vous précipitez pas pour leur retirer votre soutien, peut-être nuirez-vous à mon travail"(D&A 118:4b).

Au-delà des préludes et des prières, il y a eu une expérience particulière qui a rendu cette conférence spéciale pour moi. Il s'agissait de la chorale de restauration et, de manière assez surprenante, d'un rhume que j'ai attrapé le samedi avant la conférence qui a duré au-delà de la fin. À cause de ce virus, j'avais peu de voix, ce qui m'a déçu car je savais que je contribuerais à peine au choral quand ils ont chanté jeudi soir. Cependant, lorsque le choral s'est levé pour chanter l'hymne, « Alléluia ! Chantez à Jésus ! J'ai chanté d'une voix normale. (Cet hymne est réglé sur l'air, Hyfrydol, qui est l'air utilisé avec "Louez le Seigneur, Ye Heavens, Adore Him", #4, et est l'un de mes airs d'hymne préférés. C'était donc une agréable surprise de pouvoir en chanter un arrangement.)

J'en ai parlé dans un témoignage samedi matin, et par conséquent j'ai reçu un courriel de Cynthia Patience la semaine suivante. En partie, son e-mail indiquait que, pendant que le choral chantait, elle avait vu un homme supplémentaire vêtu d'un costume et en désaccord avec tout le monde. Elle se frotta les yeux et regarda à nouveau, mais il se tenait toujours là, chantant sincèrement. Lorsqu'elle a revu la vidéo plus tard, elle ne l'a pas vu. Le jeudi suivant, Terry Patience, son mari et directeur de la chorale, a raconté qu'il avait prié avec la chorale pour l'aide des anges pendant que nous chantions. Je n'ai pas entendu sa prière alors que je jouais la musique du prélude au piano à ce moment-là. Il semble que sa prière ait été littéralement exaucée et explique mes cinq minutes de voix normale.

J'ai ressenti des impulsions du Saint-Esprit plusieurs fois au cours de la conférence, et nous avons apparemment reçu un ministère angélique. Il y avait aussi d'autres indicateurs que l'Esprit nous a servis, comme en témoignent la grande communion qui a eu lieu après les services, et par l'amour qui a été exprimé par de nombreux membres pendant la conférence. Ce serait une tragédie d'être ainsi pris dans les « échecs » des autres, tels que nous le percevons, qui souffrons d'un jugement imparfait et de lacunes similaires, pour permettre à l'adversaire de nous séparer. "l'un de l'autre et le travail auquel vous avez été appelé" (D&A 122:17b). Je crois que l'Église Restante de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a le potentiel de faire le "plus grand œuvres" auquel Jésus fait référence (Jean 14:12), si nous pouvons nous trouver remplis de son amour divin et adorer dans les congrégations des saints.

Publié dans