Endurer jusqu'à la fin

Endurer jusqu'à la fin

Par Terry Patience

L'histoire de Paul Bunyan, un grand homme aux capacités inhabituelles, est incluse dans les grands contes de l'Amérique. On disait qu'il pouvait abattre une forêt entière d'un seul coup de sa hache géante. Une autre histoire de ce genre était un incident en Arizona lorsqu'il a accidentellement creusé un fossé dans le sol en traînant cette même hache derrière lui. Nous appelons maintenant ce fossé le Grand Canyon. Si seulement nous pouvions conquérir nos tâches de la vie d'une manière aussi simple et rapide.

 

La vie semble nous présenter constamment de nouveaux défis, d'anciens défis répétés, de nouvelles et d'anciennes habitudes, des messages de vie et un tas de surprises. Notre tâche est de les surmonter du mieux que nous pouvons et de nous rapprocher de Dieu plus qu'avant. Pour certaines personnes dans le monde, ces situations peuvent leur faire perdre de vue le véritable but de la vie. Pour certains, ce que nous appellerions le vrai but dans la vie n'est jamais considéré. Tant que la vie est belle, ils continuent sur un chemin autoprojeté.

Pour ceux d'entre nous dans l'Église qui ont accepté un appel à suivre le Christ, qui ont été baptisés et qui ont reçu le don du Saint-Esprit, nous avons reçu le défi de continuer sur un chemin projeté par Dieu. Il est à espérer que nous pourrons voir la vision de l'objectif final, ou du moins que nous pourrons voir l'exemple de Christ, et ainsi voir ce que nous devons devenir. Les Écritures demandent que nous endurions jusqu'à la fin avant que l'on puisse nous présenter la vie éternelle que nous recherchons, ou que Dieu recherche pour nous.

III Néphi 7:10 – « Voici, je suis la loi et la lumière ; regardez vers moi, et persévérez jusqu'à la fin, et vous vivrez, car à celui qui persévérera jusqu'à la fin, je donnerai la vie éternelle.

Marc 13:13 – « Et parce que l'iniquité abondera, l'amour de beaucoup se refroidira ; mais celui qui persévérera jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé.

I Néphi 3:87-188 – « Et bénis sont ceux qui chercheront à faire sortir ma Sion en ce jour-là, car ils auront le don et le pouvoir du Saint-Esprit ; Et s'ils persévèrent jusqu'à la fin, ils seront élevés au dernier jour et seront sauvés dans le royaume éternel de l'Agneau.

Doctrine et Alliances 17: 6a-e - "Et nous savons que tous les hommes doivent se repentir et croire au nom de Jésus-Christ et adorer le Père en son nom, et persévérer dans la foi en son nom jusqu'à la fin, sinon ils ne pourront pas être sauvé dans le royaume de Dieu… que la sanctification par la grâce de notre Seigneur et Sauveur est juste et vraie, pour tous ceux qui aiment et servent Dieu de toutes leurs forces, de leur esprit et de leur force ; mais il y a une possibilité que l'homme puisse déchoir de la grâce et s'éloigner du Dieu vivant. Que l'église prenne donc garde et prie toujours, de peur qu'elle ne tombe dans les tentations..."

Les enseignements trouvés dans les Écritures ci-dessus indiquent que nous devons maintenir le cap commencé au moment de notre baptême afin de faire partie du Royaume de Dieu. Ils indiquent également que nous avons le potentiel de ne pas persévérer jusqu'à la fin et ainsi de perdre notre capacité à faire partie du Royaume de Dieu, même si nous avons été actifs dans l'Église, avons accepté l'expiation du Christ et avons participé aux ordonnances rédemptrices prévues pour nous. Il convient de préciser ici que le Royaume auquel nous nous référons est le Royaume Éternel de Dieu que nous appelons le Royaume Céleste (1 Corinthiens 15 : 40-41). Une bonne méditation pour nous tous serait de relire Doctrine et Alliances 76:5d et g où il est question des qualifications pour le Royaume Céleste et de ceux "qui ont surmonté par la foi" les situations de vie qui leur ont été données et ainsi ils ont "reçu de son plénitude et de sa gloire.

Si on nous demande d'endurer jusqu'à la fin, qu'est-ce que cela signifie ? Que devons-nous endurer ? C'est quand la fin ? Comment allons-nous accomplir cela? Dans II Néphi 15:10, nous trouvons une réponse à comment et quand : « Mais voici, je ne puis espérer aucun de ceux-ci, s'ils ne se réconcilient avec le Christ, n'entrent dans la porte étroite et marchent dans le droit chemin. qui mène à la vie, et continuez dans le chemin jusqu'à la fin du jour de probation. Nous devons être réconciliés et endurer jusqu'à la fin de notre vie mortelle.

En hébreu, l'idée de « fin » signifie être complet, plein ou parfait. Nous pourrions alors reformuler la pensée pour signifier que nous devrions continuer sur le chemin jusqu'à ce que nous soyons aussi complets que Dieu voudrait que nous soyons. Alors, considérons qu'une vie qui dure jusqu'à la fin est une vie qui recherche la sainteté.

Que devons-nous endurer (continuer) ? La liste pourrait inclure des choses telles que les afflictions, les iniquités envers vous, les tromperies, la prospérité, la pauvreté, les voix sociales et politiques injustes, les persuasions de Satan, la pression des pairs, la suractivité dans les plaisirs du monde, ou tout ce qui pourrait dissuader les désirs de Dieu pour nous. Chacun de nous pourrait être plus influencé par l'un des éléments ci-dessus, ou par tous les éléments ci-dessus. Certains d'entre nous pourraient trouver que certains des éléments ci-dessus nous affecteraient plus que d'autres éléments de la liste, ou seraient affectés par quelque chose qui ne figure pas du tout sur la liste. Les Écritures indiquent que nous aurons des épreuves et qu'elles sont un test que nous devons traverser. Il faut aussi dire qu'endurer jusqu'à la fin, c'est plus que suivre le courant jusqu'à la fin de la vie. Endurer n'est pas tant une question d'endurance, mais de loyauté, de croissance et d'intégrité. La repentance et le baptême sont la porte par laquelle nous entrons. Persistant est la façon dont nous continuons sur cette voie.

Nous pouvons tous nous souvenir de la vision du chemin droit et étroit le long du côté de la barre de fer. I Néphi 2:67 se lit comme suit : « Et il arriva qu'un brouillard de ténèbres s'éleva ; oui même un brouillard de ténèbres extrêmement grand, de sorte que ceux qui ont commencé dans le sentier se sont égarés, qu'ils se sont égarés et se sont perdus. Les versets 68 et 69 se lisent comme suit : « Et il arriva que j'en vis d'autres qui s'avançaient, et ils s'avancèrent et saisirent l'extrémité de la barre de fer… jusqu'à ce qu'ils sortent et prennent du fruit de l'arbre.

Ceux qui s'agrippent à la barre de fer et restent sur le chemin resteront concentrés sur l'arbre de vie. Et non seulement ils garderont le cap, mais ils continueront à grandir dans la foi, les connaissances, les talents et bien plus encore. Ils continueront d'accepter et de faire confiance à l'expiation du Christ. Ils continueront à vivre une vie modelée par le Christ. Ils ne cireront pas à froid. Ils continueront à écouter l'Esprit. Ils auront la charité envers les autres. Ils abandonneront la volonté personnelle que nous avons tous et tourneront leur vie vers les valeurs et le plan du Christ pour nous. Ils ne seront pas conformes aux normes mondiales. Ils ne feront pas passer leurs propres agendas avant ceux de Dieu. Ils arriveront au bout sans se casser.

Parce que nous ne pouvons pas prendre une balançoire géante et nous débarrasser de tous les arbres qui se présentent à nous comme Paul Bunyan l'a fait avec sa hache, la plupart d'entre nous devront continuer à couper les situations de la vie et continuer à travailler à l'objectif que nous avons en vue, le Royaume. Parfois notre hache pourra faire de grosses coupes, et parfois la dureté du bois ralentira notre progression. Dans les deux cas, nous devons continuer. Le Royaume est un objectif louable. Nous n'avons aucune idée à quel point cette vie pourrait être merveilleuse si nous nous rapprochions de notre Maître. Nous avons peu d'idée de ce que sera le plein potentiel de la vie dans le Royaume de Dieu. Reste fort. Gardez votre emprise sur la barre de fer. Gardez votre attention sur l'arbre de vie. Faisons tous attention à ne pas être la personne qui « marche dans sa propre voie, et selon l'image de son propre dieu… qui vieillit et périra… » (Doctrine et Alliances 1:3e) parce que nous ne persévérons pas à travers le difficultés et éliminer les éléments dissuasifs qui nous font tomber.

Publié dans