Notre récent voyage pour visiter les saints en Inde

Notre Rdécent Jrepose en paix Jo Vvisiter Jil Ssaints jen jeInde

Par Donald W. Burnett

Fin octobre, l'apôtre Terry Patience et moi nous sommes rendus dans le sud-est de l'Inde pour y rendre visite aux Saints Remnant. C'était la première fois que l'un ou l'autre de nous avait l'occasion de voyager en Inde, et j'étais très heureux de voir et de parler avec nos saints dans les nombreux villages de la région. J'ai été très surpris de découvrir combien de groupes nous avons là-bas. Johny Raju a environ 20 groupes et Srinivas Marisetti en a environ 30. Le nombre de membres dans ces branches varie de 20 à 25 membres jusqu'à certaines branches comptant 125 à 130 membres.

Terry et moi avons atterri à Visakhapatnam dans la nuit du samedi 24 octobre et avons passé toutes les mesures de sécurité, à la fois intenses et rassurantes. Nous avons été accueillis par Johny Raju et Srinivas Marisetti. Nous sommes montés dans une très petite voiture, par rapport aux voitures américaines, et avons conduit près de deux heures pour arriver à la maison de Johny à Chodavaram. Le temps qu'il faut pour voyager d'un village à l'autre ne peut pas être jugé selon les mêmes normes que nous utilisons ici en Amérique. Il n'y a que vingt-sept milles de Visakhapatnam à Chodavaram, mais vous ne pouvez conduire qu'environ vingt à trente milles à l'heure et vous devez faire de nombreux ralentissements pour les nids-de-poule et le trafic de fusion et la vache occasionnelle traversant la route.

Nous nous sommes levés le dimanche matin, 25 octobre, devant de nombreuses voix dans la rue. Je suis allé au bord du patio pour voir ce qui se passait et j'ai vu une scène que je n'oublierai jamais. Certaines femmes qui vivaient à proximité s'étaient rassemblées aux robinets d'eau qui bordaient les rues à peu près à chaque pâté de maisons et remplissaient leurs pots d'eau pour les ramener chez elles. L'eau est gratuite pour tous, mais en règle générale, ils n'ont pas d'eau courante dans leurs maisons car cela coûte trop cher. Ils doivent transporter toute l'eau qui est utilisée dans leurs maisons chaque matin de chaque jour. Bien sûr, les dames aimaient se parler pendant qu'elles remplissaient leurs pots d'eau et, ce faisant, elles s'aidaient à mettre les lourds pots d'eau sur leurs épaules pour les porter. Je ne comprenais pas ce qu'ils disaient, mais c'était amusant d'écouter les bruits de la rue alors que cette petite ville prenait vie.

Plus tard, nous avons entendu des chants provenant de l'étage inférieur, le sanctuaire utilisé par les saints à Chodavaram. J'ai demandé à Johny ce qui se passait. Il a expliqué qu'ils organisaient une école du dimanche pour les enfants. Terry et moi nous sommes dépêchés de nous préparer et nous sommes descendus pour regarder les enfants faire leur cours. Une dame et quelques jeunes hommes de la prêtrise enseignaient aux enfants des histoires bibliques par des chants. Chaque enfant a également été encouragé à se lever et à faire une prière. Pendant qu'ils le faisaient, j'ai vu beaucoup d'entre eux jeter un coup d'œil nerveux vers Terry et moi, mais chacun d'eux a fait une prière. Chacun des plus âgés portait sa propre Bible et avait la chance de lire. Candy était distribuée à chacun d'eux. Un jeune homme avait besoin d'un peu d'aide pour retirer son emballage de bonbon.

Johny nous a emmenés dans trois groupes différents pour avoir des services avec les saints de sa région ce premier dimanche. Terry et moi avons prêché à tour de rôle pendant que Johny traduisait pour nous. Il se déplace tous les dimanches vers trois et parfois quatre groupes pour tenir des offices. J'ai trouvé les saints en Inde très amicaux et chaleureux. Ils se rendent à pied à la plupart des endroits où ils se rendent, quelques-uns font du vélo et encore moins de la moto. Cependant, tous les saints s'efforçaient d'arriver tôt à l'église afin d'avoir le privilège de s'asseoir devant l'église. Ils remplissent leurs sanctuaires de l'avant vers l'arrière, contrairement à nous qui remplissons le nôtre de l'arrière vers l'avant. Ils s'assoient sur des nattes qu'ils posent par terre, laissant leurs chaussures à l'extérieur. Dans tous les groupes auxquels nous sommes allés, et avec toutes les chaussures alignées sur les portes (il y avait parfois 125 à 130 personnes à un service), personne ne rentrait jamais à la maison avec les chaussures de quelqu'un d'autre. Les saints de l'Inde chantent environ une heure avant le début du service de prédication, donnant à chacun le temps de remplir le bâtiment, ou parfois la rue, dans lequel nous tenons un service.

Un service du soir, au milieu de la semaine, j'étais assis à l'avant avec Johny et Terry et j'ai vu une femme monter la route et entrer dans le bâtiment. Elle marchait avec des béquilles. Les saints s'assoient sur des nattes sur le sol aussi près que possible de l'avant en fonction de qui arrive en premier, mais ils ont quelques chaises en plastique qu'ils réservent à l'arrière pour ceux qui ne peuvent pas s'asseoir par terre. Lorsque cette femme est entrée, une autre femme lui a offert une chaise à l'arrière pour s'asseoir. Elle a dit non et s'est dirigée vers l'avant, aussi près qu'elle pouvait l'être, et s'est assise appuyée contre le mur afin qu'elle puisse être impliquée dans le le chant et le service. Nous avons trouvé ce genre de dévotion partout où nous allions.

Les saints de l'Inde emportent leur Bible avec eux à l'église et s'en servent autant qu'ils le peuvent. Chaque fois que Terry ou moi faisions un commentaire sur un verset des Écritures, ils se tournaient vers le chapitre et le verset aussi vite qu'ils le pouvaient et suivaient avec nous pendant que nos paroles leur étaient traduites. Je pouvais voir qu'ils utilisaient souvent leurs Bibles parce que, étant aussi proches qu'ils l'étaient de moi, je pouvais voir que leurs Bibles étaient souvent surlignées et soulignées. Même les enfants se tournaient dans leurs Bibles vers les Écritures que je citais. Une fois, j'ai utilisé une référence de l'Ecclésiaste et les enfants qui étaient assis juste à mes pieds savaient où se trouve l'Ecclésiaste dans la Bible.

Nous avons eu vingt-huit baptêmes pendant que nous étions en Inde ; quinze quand nous étions avec Johny, et dix-huit quand nous étions avec Srinivas. Nous en avions dix qui voulaient se faire baptiser au début de la semaine quand nous étions avec Johny. Trois autres ont été touchés par le Saint-Esprit lors d'un service très émouvant que nous avons eu un soir dans la cour d'une petite maison dans un village agricole. Cela m'a fait réaliser à quel point Dieu aime tout le monde, car il agit partout dans la vie des hommes et des femmes. Il appelle tous les gens partout, et tous ceux qui écouteront sa voix, il les touchera avec son Saint-Esprit et changera leur vie pour toujours.

Chaque jour, nous nous rendions dans un autre village pour rendre visite aux saints et chaque soir, nous avions un service, parfois dans un bâtiment, mais souvent nous avions un service directement dans la rue parce qu'il y avait trop de saints pour tenir dans le maison que nous visitions. Nous bloquions simplement la rue en déposant des nattes qui devinrent notre sanctuaire. Personne ne porterait ses chaussures sur les tapis. Tous se rassembleraient aussi près du front que possible. Nous commencions à chanter, de plus en plus fort, pour attirer les gens dans le service. De nombreux hindous des villages se rassemblaient juste à l'extérieur de la foule des saints pour écouter les sermons de ces missionnaires blancs. Nous avions un chauffeur de pousse-pousse, un Hindou, qui avait amené quelqu'un au service, une fois resté pour entendre ce qui se disait. Il m'a dit, par l'intermédiaire de Srinivas en tant que traducteur, qu'il pensait que c'était un service de déménagement.

Nous avons voyagé très loin avec Johny et Srinivas. Un jour avec Srinivas, nous avons fait une excursion d'une journée dans un petit village accessible uniquement à pied. Nous avons marché environ un mile et un tiers à travers une rizière, à travers un petit ruisseau et en haut d'une petite colline. Quand nous sommes arrivés, ils nous ont lavé les pieds et nous ont invités à entrer dans leur petite église. Nous devions nous baisser pour entrer, et nous ne pouvions nous tenir debout que si nous étions entre les chevrons. Terry a rendu un service émouvant, et ces gens merveilleux ne voulaient pas nous voir partir. Vous pouvez toujours savoir quand vous êtes en présence de personnes qui aiment le Seigneur Jésus-Christ, même si vous ne parlez pas la même langue. Lorsque nous avons eu notre service de baptême à Darlapudi avec Srinivas, nous avons commencé par le bâtiment de l'église et avons marché dans les rues en chantant des louanges à Dieu sur notre chemin vers la rivière. Les gens sortaient de chez eux pour nous voir passer ; certains nous ont même rejoints lors de notre voyage vers la rivière. Nous avons eu un merveilleux service de baptême et, sur le chemin du retour, des gens sont sortis de chez eux en voulant que Terry et moi les bénissions. En les croisant dans la rue, nous nous sommes arrêtés et avons offert une bénédiction sur plusieurs. Parfois, notre groupe devenait impatient que nous prenions tant de temps pour bénir les gens, mais nous pensions que c'était trop important pour laisser passer l'occasion de donner une bénédiction à quiconque en voulait une.

Souvent, alors que nous organisions nos services dans les rues et que nous rassemblions les saints pour un service de prédication le soir, nous constations que de nombreux hindous s'alignaient sur les côtés de la rue pour nous entendre prêcher. Ils ne se sont pas joints au service, mais ils ont écouté très attentivement. Nous racontions les histoires du ministère de Jésus à partir de la Bible afin qu'ils puissent entendre l'évangile de Jésus-Christ. Certains nous ont même dit qu'ils avaient apprécié les services.

Dans l'ensemble, j'ai trouvé que les saints de l'Inde étaient un peuple très juste qui adore avec enthousiasme le seul vrai Dieu par l'intermédiaire de son Fils unique, Jésus-Christ. Je prie que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ continue de les bénir alors qu'ils travaillent à travers de nombreuses adversités pour répandre l'évangile de Jésus-Christ en tant que saints dans l'Église du reste de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

Publié dans