Le livre de Jacob

Le livre de Jacob

Le frère de Néphi

Chapitre 1

Les paroles de sa prédication à ses frères. Il confond un homme qui cherche à renverser la doctrine de Christ. Quelques mots concernant l'histoire du peuple de Néphi1. Car voici, il arriva que cinquante-cinq ans s'étaient écoulés depuis le moment où Léhi avait quitté Jérusalem ; c'est pourquoi Néphi m'a donné, à moi Jacob, un commandement concernant ces petites plaques sur lesquelles ces choses sont gravées.
2 Et il m'a donné, Jacob, le commandement d'écrire sur ces plaques quelques-unes des choses que je considérais comme les plus précieuses, auxquelles je ne devrais pas toucher, si ce n'est à la légère, concernant l'histoire de ce peuple, qui sont appelés le peuple de Néphi.
3 Car il a dit que l'histoire de son peuple devait être gravée sur ses autres plaques, et que je devais conserver ces plaques et les transmettre à ma semence, de génération en génération.
4 Et s'il y avait une prédication qui était sacrée, ou une révélation qui était grande, ou une prophétie, que j'en graverais les têtes sur ces plaques, et que j'y toucherais autant que possible, à cause de Christ, et à cause de de nos gens :
5 Car, à cause de la foi et d'une grande anxiété, il nous avait été clairement révélé concernant notre peuple ce qui devait lui arriver.
6 Et nous avons aussi eu beaucoup de révélations, et l'esprit de beaucoup de prophétie ; c'est pourquoi, nous connaissions Christ et son royaume, qui devait venir.
7 C’est pourquoi, nous avons travaillé diligemment parmi notre peuple, afin de le persuader de venir au Christ et de participer à la bonté de Dieu, afin qu’il puisse entrer dans son repos, de peur qu’il ne jure de quelque manière que ce soit dans sa colère qu’il n’entre. dans, comme dans la provocation aux jours de la tentation, tandis que les enfants d'Israël étaient dans le désert.
8 C'est pourquoi, nous voudrions à Dieu de pouvoir persuader tous les hommes de ne pas se rebeller contre Dieu, de l'irriter, mais que tous les hommes croient en Christ, voient sa mort, souffrent sa croix et portent la honte du monde; c'est pourquoi, moi, Jacob, je prends sur moi d'accomplir le commandement de mon frère Néphi.
9 Or, Néphi commença à être vieux, et il vit qu'il devait bientôt mourir ; c'est pourquoi, il a oint un homme pour être roi et chef de son peuple maintenant, selon les règnes des rois.
10 Le peuple ayant aimé Néphi extrêmement, lui ayant été un grand protecteur pour eux, ayant manié l'épée de Laban pour leur défense, et ayant travaillé toute sa vie pour leur bien-être ; c'est pourquoi le peuple désirait garder son nom en mémoire.
11 Et quiconque régnerait à sa place était appelé par le peuple deuxième Néphi, troisième Néphi, etc., selon les règnes des rois ; et c'est ainsi qu'ils furent appelés par le peuple, qu'ils aient le nom qu'ils voudront.
12 Et il arriva que Néphi mourut.
13 Or, le peuple qui n'était pas Lamanite était Néphite ; néanmoins, ils étaient appelés Néphites, Jacobites, Joséphites, Zoramites, Lamanites, Lémuélites et Ismaélites.
14 Mais moi, Jacob, je ne les distinguerai plus par ces noms, mais je les appellerai Lamanites, qui cherchent à détruire le peuple de Néphi ; et ceux qui sont amis avec Néphi, j'appellerai Néphites, ou le peuple de Néphi, selon les règnes des rois.
15 Et alors, il arriva que le peuple de Néphi, sous le règne du deuxième roi, commença à s'endurcir dans son cœur et se livra quelque peu à de mauvaises pratiques, comme David d'autrefois, désirant de nombreuses femmes et concubines , et aussi Salomon, son fils :
16 Oui, et ils commencèrent aussi à chercher beaucoup d'or et d'argent, et commencèrent à s'élever quelque peu dans l'orgueil ;
17 C'est pourquoi, moi, Jacob, je leur ai donné ces paroles pendant que je les enseignais dans le temple, ayant d'abord obtenu ma commission du Seigneur.
18 Car moi, Jacob, et mon frère Joseph, avions été consacrés prêtres et instructeurs de ce peuple par la main de Néphi.
19 Et nous avons magnifié notre office envers le Seigneur, prenant sur nous la responsabilité, répondant des péchés du peuple sur notre propre tête, si nous ne lui enseignions pas la parole de Dieu en toute diligence ;
20 C'est pourquoi, en travaillant avec nos forces, leur sang ne pourrait pas venir sur nos vêtements; autrement, leur sang viendrait sur nos vêtements, et nous ne serions pas trouvés sans tache au dernier jour.

 

Jacob avertit les Néphites

Chapitre 2

1 Les paroles que Jacob, le frère de Néphi, a dites au peuple de Néphi après la mort de Néphi :
2 Maintenant, mes frères bien-aimés, moi, Jacob, selon la responsabilité qui m'incombe devant Dieu, de magnifier mon office avec sobriété, et afin que je puisse débarrasser mes vêtements de vos péchés, je monte aujourd'hui dans le temple, afin que Je pourrais vous annoncer la parole de Dieu;
3 Et vous savez vous-mêmes que j'ai été jusqu'ici diligent dans l'office de ma vocation ; mais je suis aujourd'hui accablé par beaucoup plus de désir et d'anxiété pour le bien-être de vos âmes que je ne l'ai été jusqu'à présent.
4 Car voici, jusqu'à présent, vous avez obéi à la parole du Seigneur, que je vous ai donnée.
5 Mais voici, écoutez-moi, et sachez que, grâce à l'aide du Créateur tout-puissant du ciel et de la terre, je peux vous dire concernant vos pensées, comment vous commencez à travailler dans le péché, lequel péché paraît très abominable à moi, oui, et abominable à Dieu.
6 Oui, cela attriste mon âme et me fait reculer de honte devant la présence de mon Créateur, de devoir vous témoigner de la méchanceté de votre cœur ;
7 Et aussi, cela me chagrine de devoir utiliser tant de hardiesse de parole, à votre sujet, devant vos femmes et vos enfants, dont beaucoup de sentiments sont extrêmement tendres, chastes et délicats devant Dieu, ce qui est agréable à Dieu ;
8 Et je suppose qu'ils sont montés ici pour entendre la parole agréable de Dieu, oui, la parole qui guérit l'âme blessée.
9 C'est pourquoi, cela pèse sur mon âme, que je sois contraint, à cause du commandement strict que j'ai reçu de Dieu, de vous avertir, selon vos crimes, d'agrandir les blessures de ceux qui sont déjà blessés, au lieu de consoler et de guérir leurs blessures;
10 Et ceux qui n'ont pas été blessés, au lieu de se régaler de la parole agréable de Dieu, ont des poignards placés pour percer leur âme et blesser leur esprit délicat.
11 Mais, malgré l'ampleur de la tâche, je dois faire selon les ordres stricts de Dieu, et vous parler de votre méchanceté et de vos abominations, en présence des cœurs purs et des cœurs brisés, et sous le regard des œil perçant du Dieu Tout-Puissant.
12 C'est pourquoi, je dois vous dire la vérité, selon la clarté de la parole de Dieu.
13 Car voici, comme j'interrogeais le Seigneur, ainsi m'a été adressée cette parole, disant : Jacob, monte demain dans le temple, et annonce la parole que je te donnerai à ce peuple.
14 Et maintenant, voici, mes frères, c'est ici la parole que je vous déclare, que beaucoup d'entre vous ont commencé à chercher de l'or, et de l'argent, et toutes sortes de minerais précieux, dans lesquels ce pays, qui est un pays de promesses pour vous et pour votre semence abondent en abondance.
15 Et la main de la providence a souri très agréablement sur vous, de sorte que vous avez obtenu beaucoup de richesses ;
16 Et parce que certains d'entre vous ont obtenu plus que vos frères, vous vous élevez dans l'orgueil de votre cœur, vous avez le cou raide et la tête haute, à cause de la cherté de vos vêtements, et vous persécutez vos frères, parce que vous pensez que vous valez mieux qu'eux.
17 Et maintenant, mes frères, pensez-vous que Dieu vous justifie en cette chose ? Voici, je vous dis non.
18 Mais il vous condamne, et si vous persistez dans ces choses, ses jugements doivent rapidement venir sur vous.
19 O qu'il vous montre qu'il peut vous percer, et d'un seul regard de son œil, il peut vous réduire en poussière.
20 qu'il te débarrasse de cette iniquité et de cette abomination.
21 Et, que vous écoutiez la parole de ses commandements, et que cet orgueil de vos cœurs ne détruise pas vos âmes.
22 Pensez à vos frères comme à vous-mêmes, et familiarisez-vous avec tout, et libre de vos biens, afin qu'ils soient riches comme vous.
23 Mais avant de chercher les richesses, cherchez le royaume de Dieu.
24 Et après avoir obtenu une espérance en Christ, vous obtiendrez des richesses, si vous les recherchez ; et vous les chercherez dans l'intention de faire le bien; vêtir les nus, nourrir les affamés, libérer les captifs, soulager les malades et les affligés.
25 Et maintenant, mes frères, je vous ai parlé de l'orgueil ; et ceux d'entre vous qui ont affligé votre prochain et l'ont persécuté, parce que vous étiez fiers dans votre cœur des choses que Dieu vous a données, qu'en dites-vous ?
26 Ne pensez-vous pas que de telles choses sont abominables pour celui qui a créé toute chair ?
27 Et l'un est aussi précieux à ses yeux que l'autre.
28 Et toute chair est de la poussière; et c'est dans le même but qu'il les a créés, qu'ils gardent ses commandements et le glorifient à jamais.
29 Et maintenant, je cesse de vous parler de cet orgueil.
30 Et si je ne devais pas vous parler d'un crime plus grossier, mon cœur se réjouirait extrêmement à cause de vous.
31 Mais la parole de Dieu m'alourdit à cause de vos crimes les plus grossiers.
32 Car voici, ainsi dit le Seigneur : Ce peuple commence à croître dans l'iniquité ; ils ne comprennent pas les Ecritures, car ils cherchent à s'excuser en commettant des prostitutions, à cause des choses qui ont été écrites concernant David et Salomon, son fils.
33 Voici, David et Salomon avaient vraiment beaucoup de femmes et de concubines, ce qui était abominable devant moi, dit l'Éternel,
34 C'est pourquoi, ainsi dit le Seigneur, j'ai fait sortir ce peuple du pays de Jérusalem par la puissance de mon bras, afin que je m'élève un rameau juste du fruit des reins de Joseph.
35 C'est pourquoi, moi, le Seigneur Dieu, je ne souffrirai pas que ce peuple fasse comme les anciens.
36 C'est pourquoi, mes frères, écoutez-moi et écoutez la parole du Seigneur : car il n'y aura parmi vous aucun homme qui n'ait qu'une seule femme ; et il n'aura pas de concubines. Car moi, le Seigneur Dieu, je prends plaisir à la chasteté des femmes.
37 Et les prostitutions sont une abomination devant moi : ainsi dit l'Éternel des armées.
38 C'est pourquoi ce peuple gardera mes commandements, dit l'Éternel des armées, ou maudit soit le pays à cause d'eux.
39 Car si je veux, dit l'Éternel des armées, me susciter une semence, je donnerai des ordres à mon peuple, sinon il écoutera ces choses.
40 Car voici, moi, l'Éternel, j'ai vu la douleur, et j'ai entendu le deuil des filles de mon peuple dans le pays de Jérusalem; oui, et dans tous les pays de mon peuple, à cause de la méchanceté et des abominations de leurs maris.
41 Et je ne souffrirai pas, dit l'Éternel des armées, que les cris des belles filles de ce peuple, que j'ai fait sortir du pays de Jérusalem, montent jusqu'à moi contre les hommes de mon peuple, dit le Seigneur des armées;
42 Car elles n'emmèneront pas captives les filles de mon peuple, à cause de leur tendresse, sans que je les châtie d'une malédiction douloureuse, jusqu'à la destruction ;
43 Car ils ne commettent pas de prostitution comme autrefois, dit l'Éternel des armées.
44 Et maintenant, voici, mes frères, vous savez que ces commandements ont été donnés à notre père Léhi ; c'est pourquoi, vous les avez connus auparavant; et vous êtes venus à une grande condamnation, car vous avez fait ces choses que vous n'auriez pas dû faire.
45 Voici, vous avez commis une plus grande iniquité que les Lamanites, nos frères.
46 Vous avez brisé le cœur de vos tendres épouses, et perdu la confiance de vos enfants, à cause de votre mauvais exemple devant eux ; et les sanglots de leur cœur montent vers Dieu contre vous.
47 Et à cause de la sévérité de la parole de Dieu, qui descend contre vous, beaucoup de cœurs sont morts, transpercés de profondes blessures.
48 Mais voici, moi, Jacob, je veux vous parler, à vous qui avez le cœur pur.
49 Regardez Dieu avec fermeté d'esprit, et priez-le avec une foi extrême, et il vous consolera dans vos afflictions, et il plaidera votre cause, et fera descendre la justice sur ceux qui cherchent votre destruction.
50 Ô vous tous qui avez le cœur pur, relevez la tête et recevez la parole agréable de Dieu, et faites-vous un festin de son amour ; car vous le pouvez, si votre esprit est ferme pour toujours.
51 Mais malheur, malheur à vous qui n'avez pas le coeur pur ! qui sont sales aujourd'hui devant Dieu; car si vous ne vous repentez pas, le pays est maudit à cause de vous;
52 Et les Lamanites qui ne sont pas souillés comme vous (néanmoins, ils sont maudits d'une malédiction atroce) vous flagelleront jusqu'à la destruction.
53 Et le temps vient bientôt où, à moins que vous ne vous repentiez, ils posséderont le pays de votre héritage, et le Seigneur Dieu fera sortir les justes du milieu de vous.
54 Voici, les Lamanites, vos frères, que vous haïssez à cause de leur souillure et des malédictions qui sont venues sur leur peau, sont plus justes que vous ;
55 Car ils n'ont pas oublié les commandements du Seigneur, qui ont été donnés à nos pères, qu'ils devaient avoir, si ce n'était une seule femme : et ils n'auraient pas de concubines ; et il ne devrait pas y avoir de prostitution parmi eux.
56 Et maintenant, ils veillent à garder ce commandement ; c'est pourquoi, à cause de cette observance à garder ce commandement, le Seigneur Dieu ne les détruira pas, mais sera miséricordieux envers eux; et un jour ils deviendront un peuple béni.
57 Voici, leurs maris aiment leurs femmes, et leurs femmes aiment leurs maris, et leurs maris et leurs femmes aiment leurs enfants ;
58 Et leur incrédulité et leur haine envers vous, c'est à cause de l'iniquité de leurs pères ; pourquoi, combien es-tu meilleur qu'eux, aux yeux de ton grand Créateur ?
59 Ô mes frères, je crains que, si vous ne vous repentez de vos péchés, leur peau ne soit plus blanche que la vôtre, lorsque vous serez amenés avec eux devant le trône de Dieu.
60 C'est pourquoi, je vous donne le commandement, qui est la parole de Dieu, de ne plus les insulter à cause des ténèbres de leur peau ; et vous ne les injurierez pas non plus à cause de leur souillure;
61 Mais vous vous souviendrez de votre propre souillure, et souvenez-vous que leur souillure est venue à cause de leurs pères.
62 C'est pourquoi, vous vous souviendrez de vos enfants, comment vous avez attristé leur cœur à cause de l'exemple que vous leur avez donné ;
63 Et aussi, souvenez-vous que vous pouvez, à cause de votre souillure, amener vos enfants à la destruction, et leurs péchés s'amonceler sur vos têtes au dernier jour.
64 Ô mes frères, écoutez ma parole ! réveillez les facultés de votre âme; secouez-vous, afin que vous puissiez vous réveiller du sommeil de la mort;
65 Et libérez-vous des peines de l'enfer, afin que vous ne deveniez pas des anges pour le diable, pour être jetés dans cet étang de feu et de soufre, qui est la seconde mort.
66 Et alors, moi, Jacob, je dis encore beaucoup de choses au peuple de Néphi, les mettant en garde contre la fornication, et la luxure, et contre toutes sortes de péchés, leur racontant les terribles conséquences qui en résultaient ;
67 Et la centième partie des démarches de ce peuple, qui commençait alors à être nombreuse, ne peut être écrite sur ces plaques ;
68 Mais beaucoup de leurs démarches sont écrites sur les grandes plaques, et leurs guerres, et leurs querelles, et les règnes de leurs rois.
69 Ces plaques sont appelées les plaques de Jacob ; et ils ont été faits par la main de Néphi.
70 Et je mets fin à ces paroles.

 

chapitre 3

1 Or voici, il arriva que moi, Jacob, ayant beaucoup servi mon peuple, en paroles (et je ne peux écrire que peu de mes paroles, à cause de la difficulté de graver nos paroles sur des plaques), et nous savons que les choses que nous écrivons sur des plaques doivent rester ;
2 Mais tout ce que nous écrivons sur quoi que ce soit, sauf sur des plaques, doit périr et s'évanouir ; mais nous pouvons écrire quelques mots sur des plaques, qui donneront à nos enfants, et aussi à nos frères bien-aimés, un petit degré de connaissance sur nous, ou sur leurs pères.
3 Maintenant, nous nous réjouissons de cette chose ; et nous travaillons avec diligence pour graver ces paroles sur des plaques, espérant que nos frères bien-aimés et nos enfants les recevront avec un cœur reconnaissant et les regarderont, afin qu'ils apprennent avec joie et non avec chagrin, ni avec mépris concernant leur premiers parents :
4 Car, c'est dans cette intention que nous avons écrit ces choses, afin qu'ils sachent que nous connaissions Christ, et que nous avions une espérance de sa gloire, plusieurs centaines d'années avant sa venue, et non seulement nous, nous-mêmes, avions une espérance de sa gloire, mais aussi tous les saints prophètes qui ont été avant nous.
5 Voici, ils crurent au Christ, et adorèrent le Père en son nom ; et aussi, nous adorons le Père en son nom.
6 Et pour cette intention, nous gardons la loi de Moïse, elle dirigeant nos âmes vers lui ; et pour leur cause, il nous est sanctifié, à justice, comme il a été imputé à Abraham dans le désert, d'être obéissant aux commandements de Dieu, en offrant son fils Isaac, qui est une similitude de Dieu et son unique Fils engendré.
7 C'est pourquoi, nous sondons les prophètes; et nous avons beaucoup de révélations, et l'esprit de prophétie, et ayant tous ces témoins, nous obtenons un espoir, et notre foi devient inébranlable, de sorte que nous pouvons vraiment commander au nom de Jésus, et les arbres mêmes nous obéissent, ou le les montagnes ou les vagues de la mer ;
8 Néanmoins, le Seigneur Dieu nous montre notre faiblesse, afin que nous sachions que c'est par sa grâce et ses grandes condescendances envers les enfants des hommes que nous avons le pouvoir de faire ces choses.
9 Voici, grandes et merveilleuses sont les oeuvres du Seigneur.
10 Combien sont insondables les profondeurs de ses mystères ! et il est impossible que l'homme découvre toutes ses voies.
11 Et personne ne connaît ses voies, si elles ne lui sont révélées ; c'est pourquoi, frères, ne méprisez pas les révélations de Dieu.
12 Car voici, par la puissance de sa parole, l'homme est venu sur la face de la terre; laquelle la terre a été créée par la puissance de sa parole.
13 C'est pourquoi, si Dieu pouvait parler, et que le monde était; et de parler, et l'homme a été créé, ô alors, pourquoi n'est-il pas capable de commander la terre, ou le travail de ses mains sur la face de celle-ci, selon sa volonté et son plaisir.
14 C'est pourquoi, frères, ne cherchez pas à conseiller le Seigneur, mais à prendre conseil de sa main.
15 Car voici, vous savez vous-mêmes qu'il conseille avec sagesse, et avec justice, et avec une grande miséricorde, sur toutes ses œuvres ;
16 C'est pourquoi, frères bien-aimés, réconciliez-vous avec lui par l'expiation de Christ, son Fils unique.
17 Afin que vous obteniez une résurrection, selon la puissance de la résurrection qui est en Christ, et que vous soyez présentés comme les prémices de Christ, à Dieu, ayant foi, et obtenu une bonne espérance de gloire en lui, avant qu'il ne se manifeste en chair et en os.
18 Et maintenant, bien-aimés, ne t'étonne pas que je te dise ces choses ; car pourquoi ne pas parler de l'expiation de Christ, et parvenir à une parfaite connaissance de lui, comme pour parvenir à la connaissance d'une résurrection et du monde à venir ?
19 Voici, mes frères, celui qui prophétise, qu'il prophétise à l'intelligence des hommes ; car l'Esprit dit la vérité et ne ment pas.
20 C'est pourquoi, il parle des choses telles qu'elles sont réellement, et des choses telles qu'elles seront réellement ; c'est pourquoi, ces choses nous sont clairement manifestées, pour le salut de nos âmes.
21 Mais voici, nous ne sommes pas seuls témoins de ces choses ; car Dieu les a aussi annoncées aux prophètes d'autrefois.
22 Mais voici, les Juifs étaient un peuple au cou raide ; et ils méprisaient les paroles claires, et tuaient les prophètes, et recherchaient des choses qu'ils ne pouvaient pas comprendre.
23 C'est pourquoi, à cause de leur aveuglement, lequel aveuglement est venu en regardant au-delà du but, ils doivent nécessairement tomber :
24 Car Dieu leur a ôté sa clarté, et leur a livré beaucoup de choses qu'ils ne peuvent comprendre, parce qu'ils l'ont voulu.
25 Et parce qu'ils l'ont voulu, Dieu l'a fait, afin qu'ils trébuchent.
26 Et maintenant, moi, Jacob, je suis conduit par l'Esprit à prophétiser ; car je vois, par l'action de l'Esprit qui est en moi, que par la chute des Juifs, ils rejetteront la pierre sur laquelle ils pourraient bâtir, et avoir des fondations sûres.
27 Mais voici, selon les Écritures, cette pierre deviendra la grande, et la dernière, et la seule fondation sûre, sur laquelle les Juifs pourront bâtir.
28 Et maintenant, mes bien-aimés, comment est-il possible que ceux-ci, après avoir rejeté le fondement sûr, puissent toujours bâtir dessus, afin qu'il devienne le chef de leur coin ?
29 Voici, mes frères bien-aimés, je vais vous dévoiler ce mystère ; si je ne le fais pas, de toute façon je serai ébranlé par ma fermeté dans l'Esprit et je trébucherai à cause de mon anxiété excessive pour vous.
30 Voici, mes frères, ne vous souvenez-vous pas d'avoir lu les paroles du prophète Zénos, qui parlait à la maison d'Israël, en disant : Écoutez, maison d'Israël, et écoutez les paroles de moi, prophète de l'Éternel. :
31 Car voici, ainsi dit l'Éternel, je te comparerai, ô maison d'Israël, à un olivier franc qu'un homme a pris et nourri dans sa vigne; et il a poussé, vieilli et a commencé à se décomposer.
32 Et il arriva que le maître de la vigne sortit, et il vit que son olivier commençait à pourrir ; et il dit: Je vais l'élaguer, le creuser et le nourrir, afin qu'il puisse peut-être pousser de jeunes et tendres branches, et qu'il ne périsse pas.
33 Et il arriva qu'il l'émonda, et bêcha autour d'elle, et la nourrit, selon sa parole.
34 Et il arriva qu'après plusieurs jours, il commença à produire un peu de petites branches jeunes et tendres ; mais voici, le sommet principal de celui-ci a commencé à périr.
35 Et il arriva que le maître de la vigne le vit, et dit à son serviteur : Cela me chagrine de perdre cet arbre ;
36 C'est pourquoi, va, arrache les branches d'un olivier sauvage, et apporte-les-moi ici; et nous arracherons les principales branches qui commencent à se faner, et nous les jetterons au feu, afin qu'elles soient brûlées.
37 Et voici, dit le Seigneur de la vigne, j'enlève beaucoup de ces branches jeunes et tendres, et je les grefferai où je veux ;
38 Et peu importe que s'il en est ainsi, que la racine de cet arbre périsse, je puisse en conserver le fruit pour moi-même ;
39 C'est pourquoi, je prendrai ces branches jeunes et tendres, et je les grefferai où je voudrai.
40 Prends les branches de l'olivier sauvage, et greffe-les à sa place ;
41 Et ceux que j'ai arrachés, je les jetterai au feu, et je les brûlerai, afin qu'ils n'encombrent pas le sol de ma vigne.
42 Et il arriva que le serviteur du Seigneur de la vigne fit selon la parole du Seigneur de la vigne, et greffa les branches de l'olivier sauvage.
43 Et le maître de la vigne fit qu'elle soit bêchée, taillée et nourrie, disant à son serviteur : Cela me chagrine de perdre cet arbre ;
44 C'est pourquoi, afin d'en conserver peut-être les racines afin qu'elles ne périssent pas, afin de les conserver pour moi, j'ai fait cette chose.
45 C'est pourquoi, va; veillez sur l'arbre et nourrissez-le selon mes paroles.
46 Et je placerai ceux-ci dans la partie la plus basse de ma vigne, où je veux, cela ne t'importe pas;
47 Et je le fais, afin de conserver pour moi les branches naturelles de l'arbre ; et aussi, afin que j'en amasse des fruits pour la saison, car cela me chagrine de perdre cet arbre et ses fruits.
48 Et il arriva que le maître de la vigne s'en alla, et cacha les branches naturelles de l'olivier franc dans les parties les plus basses de la vigne ; les uns dans l'un et les autres dans l'autre, selon sa volonté et son plaisir.
49 Et il arriva qu'un long temps passa, et le Seigneur de la vigne dit à son serviteur : Viens, descendons dans la vigne, pour y travailler.
50 Et il arriva que le Seigneur de la vigne, et aussi le serviteur, descendirent dans la vigne pour travailler.
51 Et il arriva que le serviteur dit à son maître : Voici, regarde ici ; voici l'arbre.
52 Et il arriva que le Seigneur de la vigne regarda et vit l'arbre sur lequel les branches d'olivier sauvage avaient été greffées ; et il avait germé et commencé à porter du fruit.
53 Et il vit que c'était bon, et que son fruit était semblable au fruit naturel.
54 Et il dit au serviteur : Voici, les branches de l'arbre sauvage ont saisi l'humidité de sa racine, et sa racine a produit beaucoup de force ;
55 Et à cause de la grande force de sa racine, les branches sauvages ont produit des fruits secs :
56 Or, si nous n'avions pas greffé ces branches, l'arbre en aurait péri.
57 Et maintenant, voici, je vais accumuler beaucoup de fruit, que l'arbre de celui-ci a produit ; et j'en amasserai le fruit pour la saison, pour moi-même.
58 Et il arriva que le Seigneur de la vigne dit au serviteur : Viens, allons jusqu'aux parties les plus basses de la vigne, et voici, si les branches naturelles de l'arbre n'ont pas aussi produit beaucoup de fruit, je amasse de son fruit, pour la saison, pour moi-même.
59 Et il arriva qu'ils sortirent là où le maître de la vigne avait caché les branches naturelles de l'arbre, et il dit au serviteur : Voici ceci :
60 Et il vit la première, qu'elle avait produit beaucoup de fruit ; et il vit aussi que c'était bon.
61 Et il dit au serviteur : Prends de son fruit, et mets-le en réserve pour la saison, afin que je le conserve pour moi-même ;
62 Car voici, dit-il, depuis longtemps je l'ai nourri, et il a produit beaucoup de fruit.
63 Et il arriva que le serviteur dit à son maître : Comment viens-tu planter cet arbre, ou cette branche de l'arbre ? car voici, c'était le lieu le plus pauvre de tout le pays de ta vigne.
64 Et le maître de la vigne lui dit : Ne me conseille pas ; je savais que c'était un terrain pauvre ; c'est pourquoi, je te l'ai dit, je l'ai nourrie depuis longtemps ; et tu vois qu'il a produit beaucoup de fruit.
65 Et il arriva que le Seigneur de la vigne dit à son serviteur : Regarde ici : voici, j'ai aussi planté une autre branche de l'arbre ; et tu sais que ce terrain était plus pauvre que le premier.
66 Mais voici l'arbre : je l'ai nourri pendant longtemps, et il a produit beaucoup de fruit ; c'est pourquoi, ramassez-le et mettez-le en réserve pour la saison, afin que je puisse le conserver pour moi-même.
67 Et il arriva que le Seigneur de la vigne dit de nouveau à son serviteur : Regarde ici, et voici aussi une autre branche que j'ai plantée ; voici que je l'ai nourri aussi, et qu'il a produit du fruit.
68 Et il dit au serviteur : Regarde ici, et voici le dernier ; voici, je l'ai planté dans un bon endroit de terrain ; et je l'ai nourri pendant si longtemps, et une partie seulement de l'arbre a donné des fruits comestibles ; et l'autre partie de l'arbre a produit des fruits sauvages. Voici, j'ai nourri cet arbre comme les autres.
69 Et il arriva que le Seigneur de la vigne dit au serviteur : Arrache les branches qui n'ont pas produit de bons fruits, et jette-les au feu.
70 Mais voici, le serviteur lui dit : Élaguons-le, bêchons-le, et nourrissons-le encore un peu, afin qu'il te rapporte peut-être de bons fruits, que tu puisses conserver pour la saison.
71 Et il arriva que le Seigneur de la vigne et le serviteur du Seigneur de la vigne nourrissaient tout le fruit de la vigne.
72 Et il arriva qu'un long temps s'était écoulé, et le Seigneur de la vigne dit à son serviteur : Viens, descendons dans la vigne, afin que nous travaillions de nouveau dans la vigne.
73 Car voici, le temps approche, et la fin vient bientôt ; c'est pourquoi, je dois amasser des fruits, pour la saison, pour moi-même.
74 Et il arriva que le Seigneur de la vigne et le serviteur descendirent dans la vigne ; et ils arrivèrent à l'arbre dont les branches naturelles avaient été cassées, et les branches sauvages avaient été greffées ; et voici, toutes sortes de fruits encombraient l'arbre.
75 Et il arriva que le Seigneur de la vigne goûta du fruit, chaque sorte selon son nombre.
76 Et le Seigneur de la vigne dit : Voici, depuis longtemps nous avons nourri cet arbre, et je me suis amassé pour la saison beaucoup de fruits.
77 Mais voici, cette fois elle a produit beaucoup de fruit, et il n'y en a rien de bon.
78 Et voici, il y a toutes sortes de mauvais fruits ; et cela ne me profite en rien, malgré tout notre travail. Et maintenant, cela me chagrine de perdre cet arbre.
79 Et le maître de la vigne dit au serviteur : Que ferons-nous de l'arbre, afin que j'en conserve de nouveau de bons fruits pour moi-même ?
80 Et le serviteur dit à son maître : Voici, parce que tu as greffé les branches de l'olivier sauvage, elles ont nourri les racines, elles sont vivantes, et elles n'ont pas péri ; c'est pourquoi tu vois qu'ils sont encore bons.
81 Et il arriva que le Seigneur de la vigne dit à son serviteur : L'arbre ne me profite en rien ; et ses racines ne me profitent en rien, tant qu'elles produiront de mauvais fruits.
82 Néanmoins, je sais que les racines sont bonnes ; et pour mon propre dessein, je les ai conservés ; et à cause de leur grande force, ils ont jusqu'à présent produit des branches sauvages de bons fruits.
83 Mais voici, les branches sauvages ont poussé et ont envahi leurs racines ; et parce que les branches sauvages ont vaincu leurs racines, cela a produit beaucoup de mauvais fruits ;
84 Et parce qu'il a produit tant de mauvais fruits, tu vois qu'il commence à périr ; et il sera bientôt mûri, afin qu'il puisse être jeté au feu, à moins que nous ne fassions quelque chose pour le conserver.
85 Et il arriva que le Seigneur de la vigne dit à son serviteur : Descendons dans les parties les plus basses de la vigne, et voici si les sarments naturels ont aussi produit de mauvais fruits.
86 Et il arriva qu'ils descendirent dans les parties les plus basses de la vigne.
87 Et il arriva qu'ils virent que le fruit des sarments naturels s'était aussi corrompu ; oui, le premier, et le second, et aussi le dernier ; et ils étaient tous devenus corrompus.
88 Et le fruit sauvage du dernier avait vaincu la partie de l'arbre qui portait de bons fruits, même si la branche s'était desséchée et était morte.
89 Et il arriva que le Seigneur de la vigne pleura et dit au serviteur : Qu'aurais-je pu faire de plus pour ma vigne ?
90 Voici, je savais que tous les fruits de la vigne, sauf ceux-là, étaient devenus corrompus.
91 Et maintenant, ceux qui portaient autrefois de bons fruits se sont aussi corrompus.
92 Et maintenant, tous les arbres de ma vigne ne sont bons à rien, sinon à être coupés et jetés au feu.
93 Et voici, ce dernier, dont la branche s'est desséchée, je l'ai planté dans un bon endroit de terrain; oui, même ce qui m'était préféré, par-dessus toutes les autres parties du pays de ma vigne.
94 Et tu as vu que j'avais aussi abattu ce qui encombrait ce terrain, afin de planter cet arbre à sa place.
95 Et tu vis qu'une partie de celle-ci produisait de bons fruits; et une partie de celle-ci produisit des fruits sauvages.
96 Et parce que je n'en ai pas arraché les branches, et que je ne les ai pas jetées au feu, voici, elles ont vaincu la bonne branche, et elle s'est desséchée.
97 Et maintenant, voici, malgré tout le soin que nous avons pris de ma vigne, les arbres de celle-ci se sont corrompus, de sorte qu'ils ne produisent pas de bon fruit.
98 Et ceux-ci, j'avais espéré les conserver, pour en avoir amassé des fruits, contre la saison, pour moi-même.
99 Mais voici, ils sont devenus comme l'olivier sauvage; et ils ne valent que d'être abattus et jetés au feu, et cela me chagrine de les perdre.
100 Mais qu'aurais-je pu faire de plus dans ma vigne ?
101 Ai-je relâché ma main, que je ne l'aie pas nourrie ?
102 Non ; je l'ai nourri, et j'ai bêché autour d'elle, et je l'ai élagué, et je l'ai fumé ; et j'ai tendu la main presque toute la journée ; et la fin approche.
103 Et cela me chagrine de couper tous les arbres de ma vigne, et de les jeter au feu, afin qu'ils soient brûlés.
104 Qui est-ce qui a corrompu ma vigne ?
105 Et il arriva que le serviteur dit à son maître : N'est-ce pas la hauteur de ta vigne ?
106 Ses branches n'ont-elles pas vaincu ses racines, qui sont bonnes ?
107 Et parce que les branches ont vaincu leurs racines, voici, elles ont poussé plus vite que la force des racines, prenant la force en elles-mêmes.
108 Voici, dis-je, n'est-ce pas la raison pour laquelle les arbres de ta vigne se sont corrompus ?
109 Et il arriva que le Seigneur de la vigne dit au serviteur : Allons, abattons les arbres de la vigne, et jetons-les au feu, afin qu'ils n'encombrent pas le sol de ma vigne ; car j'ai tout fait; qu'aurais-je pu faire de plus pour mon vignoble ?
110 Mais voici, le serviteur dit au maître de la vigne : Épargne-la encore un peu.
111 Et le Seigneur dit : Oui, je l'épargnerai encore un peu ; car cela me chagrine de perdre les arbres de ma vigne.
112 C'est pourquoi, prenons des branches de celles-ci que j'ai plantées dans les parties les plus basses de ma vigne, et greffons-les sur l'arbre d'où elles sont sorties ;
113 Et arrachons de l'arbre les branches dont le fruit est le plus amer, et greffons à la place les branches naturelles de l'arbre.
114 Et je ferai ceci, afin que l'arbre ne périsse pas, afin que je puisse peut-être en conserver les racines pour mon propre usage.
115 Et voici, les racines des branches naturelles de l'arbre que j'ai planté où je voulais, sont encore vivantes ;
116 C'est pourquoi, afin de les conserver aussi, pour mon propre usage, je prendrai des branches de cet arbre, et je les y grefferai.
117 Oui, je leur grefferai les branches de leur arbre mère, afin de conserver aussi les racines pour moi-même, afin que, lorsqu'elles seront suffisamment fortes, elles puissent peut-être me rapporter de bons fruits, et je pourrai encore ayez de la gloire dans le fruit de ma vigne.
118 Et il arriva qu'ils prirent de l'arbre naturel qui était devenu sauvage, et qu'ils greffèrent sur les arbres naturels qui étaient aussi devenus sauvages :
119 Et ils prenaient aussi des arbres naturels qui étaient devenus sauvages, et les greffaient sur leur arbre mère.
120 Et le maître de la vigne dit au serviteur : N'arrache pas les branches sauvages des arbres, sauf celles qui sont les plus amères ; et vous y grefferez, selon ce que j'ai dit.
121 Et nous nourrirons de nouveau les arbres de la vigne, et nous en taillerons les branches ; et nous arracherons des arbres les branches mûres qui doivent périr, et nous les jetterons au feu.
122 Et je fais ceci, afin que peut-être ses racines reprennent de la force, à cause de leur bonté ; et à cause du changement des branches, que le bien puisse vaincre le mal ;
123 Et parce que j'en ai conservé les branches naturelles et leurs racines; et que j'ai greffé à nouveau les branches naturelles, dans leur arbre mère; et ont conservé les racines de leur arbre mère, afin que peut-être les arbres de ma vigne produisent de nouveau de bons fruits ;
124 Et que je puisse avoir de nouveau de la joie dans le fruit de ma vigne ; et peut-être que je peux me réjouir extrêmement, que j'ai conservé les racines et les branches du premier fruit.
125 C'est pourquoi, allez et appelez des serviteurs, afin que nous travaillions diligemment de toutes nos forces dans la vigne, afin que nous puissions préparer le chemin, afin que je puisse produire de nouveau le fruit naturel, lequel fruit naturel est bon, et le plus précieux par-dessus tous les autres fruits.
126 C'est pourquoi, allons et travaillons de toutes nos forces pour cette dernière fois; car voici, la fin approche, et c'est pour la dernière fois que je taillerai ma vigne.
127 Greffe dans les branches ; commencez par le dernier, afin qu'ils soient les premiers, et que les premiers soient les derniers, et creusez autour des arbres, vieux et jeunes, les premiers et les derniers, et les derniers et les premiers, afin que tous soient à nouveau nourris. pour la dernière fois.

128 C'est pourquoi, creusez autour d'eux, et taillez-les, et fumez-les une fois de plus, pour la dernière fois, car la fin approche.
129 Et s'il arrive que ces derniers greffons poussent et produisent le fruit naturel, alors vous leur préparerez le chemin, afin qu'ils puissent croître;
130 Et à mesure qu'ils commenceront à croître, vous ôterez les branches qui produisent des fruits amers, selon la force des bons et leur grosseur ;
131 Et vous n'en débarrasserez pas tout d'un coup le mauvais, de peur que ses racines ne soient trop fortes pour le greffon, et que le greffon ne périsse, et que je ne perde les arbres de ma vigne.
132 Car cela me chagrine de perdre les arbres de ma vigne ; c'est pourquoi, vous éliminerez les mauvais, selon que les bons croîtront, afin que la racine et la cime soient égales en force, jusqu'à ce que les bons vainquent les mauvais, et que les mauvais soient abattus et jetés au feu, afin qu'ils n'encombre pas le sol de ma vigne; et ainsi je balayerai le mal de ma vigne.
133 Et je grefferai de nouveau les branches de l'arbre naturel dans l'arbre naturel; et les branches de l'arbre naturel je grefferai dans les branches naturelles de l'arbre ;
134 Et ainsi je les réunirai de nouveau, afin qu'ils produisent le fruit naturel ; et ils seront un.
135 Et les méchants seront rejetés ; oui, de tout le pays de ma vigne; car voici, je ne taillerai qu'une fois ma vigne.
136 Et il arriva que le Seigneur de la vigne envoya son serviteur ; et le serviteur s'en alla et fit comme le Seigneur lui avait commandé, et amena d'autres serviteurs; et ils étaient peu nombreux.
137 Et le Seigneur de la vigne leur dit : Allez et travaillez à la vigne, de toutes vos forces.
138 Car voici, c'est la dernière fois que je nourrirai ma vigne ; car la fin est proche, et la saison vient bientôt ;
139 Et si vous travaillez avec moi de toutes vos forces, vous aurez de la joie dans le fruit que je m'amasserai pour le temps qui viendra bientôt.
140 Et il arriva que les serviteurs allèrent et travaillèrent de toutes leurs forces ; et le Seigneur de la vigne travailla aussi avec eux; et ils obéirent en toutes choses aux commandements du Seigneur de la vigne.
141 Et il recommença à y avoir du fruit naturel dans la vigne ; et les branches naturelles commencèrent à croître et à prospérer excessivement ;
142 Et les branches sauvages commencèrent à être arrachées et rejetées ; et ils gardèrent la racine et la cime égales, selon leur force.
143 Et ainsi ils travaillèrent, en toute diligence, selon les commandements du Seigneur de la vigne, jusqu'à ce que les mauvais aient été chassés de la vigne, et que le Seigneur se soit assuré que les arbres étaient redevenus les arbres naturels. fruit;
144 Et ils devinrent comme un seul corps ; et les fruits étaient égaux; et le Seigneur de la vigne s'était réservé le fruit naturel, qui lui était le plus précieux dès le commencement.
145 Et il arriva que lorsque le Seigneur de la vigne vit que son fruit était bon et que sa vigne n'était plus corrompue, il appela ses serviteurs et leur dit : Voici, pour cette dernière fois nous avons nourri ma vigne ; et tu vois que j'ai fait selon ma volonté;
146 Et j'ai conservé le fruit naturel, qu'il est bon, comme il était au commencement; et tu es béni.
147 Car parce que vous avez été diligents à travailler avec moi dans ma vigne, et que vous avez gardé mes commandements, et que vous m'avez ramené le fruit naturel, afin que ma vigne ne soit plus corrompue et que le mauvais soit rejeté, voici, vous réjouissez-vous avec moi, à cause du fruit de ma vigne.
148 Car voici, pendant longtemps je mettrai du fruit de ma vigne en réserve pour moi-même, contre la saison, qui vient bientôt;
149 Et pour la dernière fois j'ai nourri ma vigne, et je l'ai taillée, et j'ai bêché autour d'elle, et je l'ai fumé;
150 C'est pourquoi je me réserve longtemps du fruit, selon ce que j'ai dit.
151 Et quand le temps viendra où de mauvais fruits viendront de nouveau dans ma vigne, alors je ferai cueillir les bons et les mauvais.
152 Et la bonne volonté, je la garde pour moi; et je rejetterai la mauvaise volonté à sa place.
153 Et alors vient la saison et la fin ; et je ferai brûler ma vigne par le feu.

 

Chapitre 4

1 Et maintenant, voici, mes frères, comme je vous ai dit que je prophétiserais, voici, voici ma prophétie :
2 Que les choses que ce prophète Zénos a dites au sujet de la maison d'Israël, dans lesquelles il les a comparées à un olivier cultivé, doivent certainement s'accomplir.
3 Et le jour où il lèvera de nouveau la main pour recouvrer son peuple, est le jour, oui, la dernière fois, où les serviteurs du Seigneur sortiront avec sa puissance, pour nourrir et tailler sa vigne ; et après cela, la fin vient bientôt.
4 Et combien heureux sont ceux qui ont travaillé diligemment dans sa vigne ! et combien maudits sont ceux qui seront chassés dans leur propre lieu !
5 Et le monde sera brûlé par le feu.
6 Et combien notre Dieu est miséricordieux envers nous ! car il se souvient de la maison d'Israël, racines et branches; et il leur étend ses mains tout le jour;
7 Et ils sont un peuple a au cou raide et a contredisant; mais tous ceux qui n'endurciront pas leur cœur seront sauvés dans le royaume de Dieu.
8 C'est pourquoi, mes frères bien-aimés, je vous supplie en paroles sobres de vous repentir, de venir d'un cœur résolu et de vous attacher à Dieu comme il s'attache à vous.
9 Et tandis que son bras de miséricorde est étendu vers vous à la lumière du jour, n'endurcissez pas vos cœurs.
10 Oui, aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs : car pourquoi mourrez-vous ?
11 Car voici, après avoir été nourris tout au long de la journée par la bonne parole de Dieu, porterez-vous de mauvais fruits, pour être coupés et jetés au feu ?
12 Voici, rejetterez-vous ces paroles ?
13 Rejeterez-vous les paroles des prophètes et rejeterez-vous toutes les paroles qui ont été prononcées concernant Christ, après que tant de personnes ont parlé de lui ? et nier la bonne parole de Christ, et la puissance de Dieu, et le don du Saint-Esprit, et éteindre le Saint-Esprit ? et se moquer du grand plan de rédemption qui a été préparé pour vous ?
14 Ne savez-vous pas que si vous faites ces choses, la puissance de la rédemption et de la résurrection qui est en Christ vous amènera à vous tenir avec honte et une culpabilité affreuse devant la barre de Dieu ?
15 Et selon le pouvoir de la justice, car la justice ne peut être niée, vous devez vous éloigner dans cet étang de feu et de soufre, dont les flammes sont inextinguibles et dont la fumée monte aux siècles des siècles, étang de feu et de soufre, est un tourment sans fin.
16 Ô donc, mes frères bien-aimés, repentez-vous, et entrez par la porte étroite, et continuez dans le chemin qui est étroit, jusqu'à ce que vous obteniez la vie éternelle.
17 O sois sage : que puis-je dire de plus ?
18 Enfin, je vous dis adieu, jusqu'à ce que je vous rencontre devant la barre agréable de Dieu, qui barre frappe les méchants avec une terreur et une crainte terribles. Amen.

 

Chapitre 5

1 Et alors, il arriva, après que quelques années se furent écoulées, qu'un homme vint parmi le peuple de Néphi, dont le nom était Shérem.
2 Et il arriva qu'il commença à prêcher parmi le peuple et à lui déclarer qu'il n'y aurait pas de Christ.
3 Et il prêcha beaucoup de choses qui flattaient le peuple ; et cela, il l'a fait afin de renverser la doctrine de Christ.
4 Et il travailla diligemment pour égarer le cœur du peuple, de sorte qu'il égara beaucoup de cœurs ;

5 Et lui, sachant que moi, Jacob, j'avais foi en Christ qui devait venir, il chercha beaucoup d'occasions de venir à moi.
6 Et il était instruit qu'il avait une connaissance parfaite de la langue du peuple; c'est pourquoi, il pouvait utiliser beaucoup de flatteries et beaucoup de puissance de parole, selon la puissance du diable.
7 Et il avait l'espoir de m'ébranler de la foi, malgré les nombreuses révélations et les nombreuses choses que j'avais vues concernant ces choses ; car j'avais vraiment vu des anges, et ils m'avaient servi.
8 Et aussi, j'avais entendu la voix du Seigneur qui me parlait en paroles, de temps en temps ; c'est pourquoi je ne pouvais pas être ébranlé.
9 Et il arriva qu'il vint vers moi ; et sur ce sage il me parla, disant: Frère Jacob, j'ai cherché beaucoup d'occasions de pouvoir te parler; car j'ai entendu et je sais aussi que tu vas beaucoup, prêchant ce que tu appelles l'évangile, ou la doctrine du Christ;
10 Et vous avez entraîné une grande partie de ce peuple, de sorte qu'il pervertit la voie droite de Dieu, et qu'il n'observe pas la loi de Moïse, qui est la voie droite ; et convertissez la loi de Moïse en l'adoration d'un être, dont vous dites qu'il viendra dans plusieurs centaines d'années.
11 Et maintenant, voici, moi, Shérem, je vous déclare que ceci est un blasphème ; car personne ne sait de telles choses, car il ne peut rien dire des choses à venir.
12 Et c'est ainsi que Shérem combattit contre moi.
13 Mais voici, le Seigneur Dieu a répandu son Esprit dans mon âme, de sorte que je l'ai confondu dans toutes ses paroles.
14 Et je lui dis : Nies-tu le Christ qui viendra ?
15 Et il dit : S'il y avait un Christ, je ne le renierais pas ; mais je sais qu'il n'y a pas de Christ, qu'il n'y en a pas eu et qu'il n'y en aura jamais.
16 Et je lui dis : Crois-tu les Ecritures ?
17 Et il dit : Oui.
18 Et je lui dis : Alors tu ne les comprends pas ; car ils témoignent vraiment de Christ.
19 Voici, je vous dis qu'aucun des prophètes n'a écrit ni prophétisé, s'il n'a parlé de ce Christ.
20 Et ce n'est pas tout : cela m'a été manifesté, car j'ai entendu et vu ; et cela aussi m'a été manifesté par le pouvoir du Saint-Esprit;
21 C'est pourquoi, je sais que s'il n'y avait pas d'expiation, toute l'humanité serait perdue.
22 Et il arriva qu'il me dit : Montre-moi un signe par ce pouvoir du Saint-Esprit, dans lequel tu sais tant de choses.
23 Et je lui dis : Que suis-je, pour tenter Dieu de te montrer un signe, dans la chose que tu sais être vraie ?
24 Mais tu le nieras, parce que tu es du diable.
25 Néanmoins, ma volonté ne sera pas faite; mais si Dieu te frappe, que ce soit un signe pour toi qu'il a du pouvoir, tant dans le ciel que sur la terre ; et aussi, que Christ viendra.
26 Et que ta volonté, ô Éternel, soit faite, et non la mienne.
27 Et il arriva que lorsque moi, Jacob, j'eus prononcé ces paroles, la puissance du Seigneur vint sur lui, de sorte qu'il tomba à terre.
28 Et il arriva qu'il fut nourri pendant plusieurs jours.
29 Et il arriva qu'il dit au peuple : Rassemblez-vous demain, car je mourrai ; c'est pourquoi, je désire parler au peuple avant de mourir.
30 Et il arriva que le lendemain, la multitude se rassembla ; et il leur parla clairement, et renia les choses qu'il leur avait enseignées; et confessa le Christ, et la puissance du Saint-Esprit, et le ministère des anges.
31 Et il leur dit clairement qu'il avait été trompé par la puissance du diable.
32 Et il parla de l'enfer, et de l'éternité, et du châtiment éternel.
33 Et il dit : Je crains d'avoir commis le péché impardonnable, car j'ai menti à Dieu ; car j'ai renié le Christ, et j'ai dit que je croyais aux Écritures ; et ils témoignent vraiment de lui.
34 Et parce que j'ai ainsi menti à Dieu, je crains fort que mon cas ne soit affreux ; mais je confesse à Dieu.
35 Et il arriva que lorsqu'il eut dit ces paroles, il ne put en dire davantage ; et il rendit l'âme.
36 Et quand la multitude eut vu qu'il disait ces choses alors qu'il était sur le point de rendre l'esprit, elle fut extrêmement étonnée ; de sorte que la puissance de Dieu descendit sur eux, et ils furent vaincus, qu'ils tombèrent à terre.
37 Or, cette chose m'a plu, Jacob; car je l'avais demandé à mon Père qui était dans les cieux, car il avait entendu mon cri et exaucé ma prière.
38 Et il arriva que la paix et l'amour de Dieu furent de nouveau rétablis parmi le peuple ; et ils sondèrent les Ecritures, et n'écoutèrent plus les paroles de cet homme méchant.
39 Et il arriva que de nombreux moyens furent imaginés pour ramener et rétablir les Lamanites dans la connaissance de la vérité ; mais ce fut en vain : car ils
ravi des guerres et des effusions de sang; et ils avaient une haine éternelle contre nous, leurs frères.
40 Et ils cherchaient par la puissance de leurs armes à nous détruire sans cesse ;
41 C'est pourquoi, le peuple de Néphi se fortifia contre eux avec leurs armées et de toute leur force, se confiant au Dieu et au rocher de leur salut ; c'est pourquoi, ils sont devenus encore vainqueurs de leurs ennemis.
42 Et il arriva que moi, Jacob, je commençai à être vieux ; et les annales de ce peuple étant conservées sur les autres plaques de Néphi, c'est pourquoi, je conclus ces annales, déclarant que j'ai écrit au mieux de ma connaissance, en disant :
43 Que le temps s'est écoulé avec nous, et que nos vies se sont également écoulées, comme si c'était pour nous un rêve, nous étant un peuple solitaire et solennel, des vagabonds, chassés de Jérusalem ;
44 Né dans la tribulation, dans un désert, et haï de nos frères, ce qui a causé des guerres et des querelles ; c'est pourquoi nous avons pleuré nos jours.
45 Et moi, Jacob, j'ai vu que je devais bientôt descendre dans ma tombe ; c'est pourquoi j'ai dit à mon fils Enos : Prends ces plaques.
46 Et je lui dis les choses que mon frère Néphi m'avait commandées ; et il promit d'obéir aux commandements.
47 Et je mets fin à mon écriture sur ces plaques, laquelle écriture a été petite ;
48 Et je dis adieu au lecteur, espérant que beaucoup de mes frères liront mes paroles. Frères, adieu.

Bibliothèque des Ecritures :

Astuce de recherche

Tapez un seul mot ou utilisez des guillemets pour rechercher une phrase entière (par exemple "car Dieu a tant aimé le monde").

scripture

Pour des ressources supplémentaires, veuillez visiter notre Ressources pour les membres page.