Conférence 7

Conférence 7

Conférence 7:1a Dans les conférences précédentes, nous avons traité de ce qu'était la foi et de l'objet sur lequel elle reposait.

Conférence 7:1b Conformément à notre plan, nous allons maintenant parler de ses effets.

Conférence 7:2a Comme nous l'avons vu dans nos précédentes conférences, la foi était le principe d'action et de puissance de tous les êtres intelligents, tant au ciel que sur la terre,

Conférence 7:2b, on ne s'attendra pas à ce que nous essayions, dans une conférence de cette description, de déployer tous ses effets ; il n'est pas non plus nécessaire à notre propos de le faire ;

Lecture 7: 2c car il embrasserait toutes choses dans les cieux et sur la terre, et engloberait toutes les créations de Dieu, avec toutes leurs variétés infinies.

Lecture 7:2d Car aucun monde n'a encore été formé qui n'ait été formé par la foi;

Lecture 7:2e il n'y a pas non plus eu d'être intelligent sur aucune des créations de Dieu qui n'y soit arrivé par la raison de la foi, telle qu'elle existait en lui-même ou dans un autre être;

Lecture 7:2f il n'y a pas eu non plus de changement ou de révolution dans aucune des créations de Dieu, mais cela a été effectué par la foi.

Lecture 7:2g Il n'y aura pas non plus de changement ou de révolution à moins qu'il ne soit effectué de la même manière dans l'une des vastes créations du Tout-Puissant ;

Lecture 7:2h car c'est par la foi que la Divinité agit.

Conférence 7:3a Donnons ici quelques explications par rapport à la foi afin que notre sens puisse être clairement compris. Nous demandons alors, que devons-nous entendre par l'œuvre d'un homme par la foi ?

Lecture 7:3b Nous répondons, Nous comprenons que lorsqu'un homme travaille par la foi, il travaille par l'effort mental au lieu de la force physique.

Lecture 7:3c C'est par des mots au lieu d'exercer ses pouvoirs physiques, avec lesquels chaque être travaille quand il travaille par la foi.

Lecture 7:3d Dieu a dit : « Que la lumière soit, et la lumière fut » (Genèse 1:3). Josué parla, et les grands luminaires que Dieu avait créés s'arrêtèrent. Élie ordonna, et les cieux s'arrêtèrent pendant trois ans et six mois, de sorte qu'il ne pleuvait pas. Il ordonna de nouveau, et les cieux donnèrent de la pluie.

Lecture 7:3e Tout cela a été fait par la foi, et le Sauveur dit : « Si vous avez la foi comme un grain de sénevé, vous direz à cette montagne : Éloignez-vous d'ici là-bas ; et il enlèvera » (Matthieu 17:20) ;

Lecture 7:3f ou "vous pourriez dire à ce sycomin: Sois arraché par la racine, et sois planté dans la mer; et qu'elle t'obéisse » (Luc 17:6).

Conférence 7:3g La foi agit alors par des mots, et avec ceux-ci ses œuvres les plus puissantes ont été et seront accomplies.

Conférence 7:4a Il ne nous sera sûrement pas demandé de prouver que c'est le principe sur lequel toute l'éternité a agi et agira ; car tout esprit réfléchissant doit savoir que c'est en raison de ce pouvoir que toutes les armées des cieux accomplissent leurs œuvres de prodige, de majesté et de gloire.

Lecture 7:4b Les anges se déplacent d'un endroit à l'autre en vertu de ce pouvoir - c'est grâce à lui qu'ils sont capables de descendre du ciel sur la terre ;

Lecture 7:4c et sans la puissance de la foi, ils ne pourraient jamais servir d'esprits à ceux qui devraient être héritiers du salut, ni agir comme messagers célestes ;

Lecture 7:4d car ils seraient dépourvus de la puissance nécessaire pour leur permettre de faire la volonté de Dieu.

Leçon 7:5a Il nous suffit de dire que toute la création visible, telle qu'elle existe maintenant, est l'effet de la foi.

Lecture 7:5b C'était la foi par laquelle il a été encadré, et c'est par la puissance de la foi qu'il continue dans sa forme organisée, et par lequel les planètes se déplacent autour de leurs orbites et étincellent leur gloire.

Conférence 7:5c Ainsi donc, la foi est vraiment le premier principe de la science théologique,

Conférence 7:5d et une fois compris, ramène l'esprit au début et le porte en avant jusqu'à la fin ; ou en d'autres termes, d'éternité en éternité.

Lecture 7:6a Comme la foi est donc le principe par lequel les armées célestes accomplissent leurs œuvres, et par lequel elles jouissent de toute leur félicité,

Lecture 7:6b, nous pourrions nous attendre à le trouver énoncé dans une révélation de Dieu comme le principe selon lequel ses créatures ici-bas doivent agir, afin d'obtenir les félicités dont jouissent les saints dans le monde éternel ;

Lecture 7:6c et que lorsque Dieu entreprendrait de susciter des hommes pour sa jouissance, il leur enseignerait la nécessité de vivre par la foi;

Lecture 7:6d et l'impossibilité qu'il y avait de jouir de la béatitude de l'éternité sans elle, vu que toutes les bénédictions de l'éternité sont les effets de la foi.

Lecture 7:7a C'est pourquoi il est dit, et à juste titre aussi, que "sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu" (Hébreux 11:6).

Lecture 7:7b S'il devait être demandé, Pourquoi est-il impossible de plaire à Dieu sans la foi ? la réponse serait que sans la foi, il est impossible aux hommes d'être sauvés ;

Lecture 7: 7c et comme Dieu désire le salut de l'homme, il doit bien sûr désirer qu'ils aient la foi, et il ne pourrait pas être satisfait s'ils ne l'avaient pas, sinon il pourrait être satisfait de leur destruction.

Lecture 7:8a De là, nous apprenons que les nombreuses exhortations qui ont été données par des hommes inspirés à ceux qui avaient reçu la parole du Seigneur, pour qu'ils aient foi en lui, n'étaient pas de simples affaires courantes, mais étaient pour le mieux de tous. toutes les raisons ;

Lecture 7:8b et c'était parce que sans elle il n'y avait pas de salut, ni dans ce monde ni dans celui qui est à venir.

Lecture 7:8c Lorsque les hommes commencent à vivre par la foi, ils commencent à s'approcher de Dieu ;

Lecture 7:8d et quand la foi est parfaite, ils sont comme lui;

Lecture 7:8e et parce qu'il est sauvé, ils sont aussi sauvés ; car ils seront dans la même situation que lui, parce qu'ils sont venus à lui;

Lecture 7:8f et quand il apparaîtra, ils lui ressembleront, car ils le verront tel qu'il est.

Lecture 7:9a Comme toute la création visible est un effet de la foi, le salut l'est aussi. (Nous entendons le salut dans sa latitude d'interprétation la plus étendue, qu'elle soit temporelle ou spirituelle.)

Conférence 7:9b Afin d'avoir ce sujet clairement placé devant l'esprit, demandons-nous dans quelle situation une personne doit être, afin d'être sauvée ? Ou quelle est la différence entre un homme sauvé et un qui n'est pas sauvé ?

Lecture 7:9c Nous répondons d'après ce que nous avons vu précédemment des mondes célestes : ce doivent être des personnes qui peuvent travailler par la foi, et qui sont capables par la foi, d'être des esprits serviteurs de ceux qui hériteront du salut.

Lecture 7:9d Et ils doivent avoir la foi pour leur permettre d'agir en présence du Seigneur, sinon ils ne peuvent pas être sauvés.

Lecture 7:9e Et ce qui constitue la vraie différence entre une personne sauvée et une personne non sauvée, c'est la différence dans le degré de leur foi.

Lecture 7:9f La foi de l'un est devenue assez parfaite pour s'emparer de la vie éternelle, et celle de l'autre ne l'est pas.

Lecture 7:9g Mais pour être un peu plus précis, demandons-nous, où trouverons-nous un prototype à la ressemblance duquel nous pouvons être assimilés, afin que nous puissions être rendus participants à la vie et au salut ? Ou en d'autres termes, où trouverons-nous un être sauvé ?

Lecture 7:9h Car si nous pouvons trouver un être sauvé, nous pouvons déterminer sans trop de difficulté ce que doivent être tous les autres pour être sauvés. Ils doivent être comme cet individu ou ils ne peuvent pas être sauvés.

Lecture 7:9i Nous pensons qu'il ne sera pas question de discuter, que deux êtres qui ne sont pas différents l'un de l'autre ne peuvent être sauvés tous les deux ; car tout ce qui constitue le salut d'un seul constituera le salut de toute créature qui sera sauvée. Et si nous trouvons un être sauvé dans toute l'existence, nous pouvons voir ce que tous les autres doivent être, sinon ne pas être sauvés.

Conférence 7:9j Nous demandons alors, où est le prototype ? Ou où est l'être sauvé ?

Lecture 7:9k Nous concluons quant à la réponse à cette question qu'il n'y aura pas de dispute parmi ceux qui croient la Bible, que c'est Christ. Tous conviendront en cela qu'il est le prototype ou la norme du salut, ou en d'autres termes qu'il est un être sauvé.

Lecture 7:9L Et si nous devions continuer notre interrogation, et demander comment il se fait qu'il est sauvé, la réponse serait parce qu'il est un être juste et saint ;

Lecture 7:9m et s'il était quelque chose de différent de ce qu'il est, il ne serait pas sauvé ; car son salut dépend de ce qu'il est précisément ce qu'il est et rien d'autre ;

Lecture 7:9n car s'il lui était possible de changer au moindre degré, il serait si sûr qu'il échouerait au salut et perdrait toute sa domination, sa puissance, son autorité et sa gloire - ce qui constitue le salut ;

Lecture 7:9o car le salut consiste dans la gloire, l'autorité, la majesté, la puissance et la domination que possède Jéhovah, et en rien d'autre ;

Lecture 7:9p et aucun être ne peut le posséder sauf lui-même ou quelqu'un comme lui.

Lecture 7: 9q Ainsi parle Jean dans sa première épître, 3: 2-3, "Bien-aimés, nous sommes maintenant fils de Dieu, et ce que nous serons ne paraît pas encore; mais nous savons que, quand il paraîtra, nous serons comme lui, car nous le verrons tel qu'il est. Et tout homme qui a cette espérance en lui se purifie, comme il est pur.

Conférence 7:9r Pourquoi se purifier comme il est pur ? Parce que s'ils ne le font pas, ils ne peuvent pas être comme lui.

Lecture 7:10a Le Seigneur dit à Moïse, Lévitique 19:2, « Parle à toute l'assemblée des enfants d'Israël, et dis-leur : Vous serez saints, car moi, l'Éternel, votre Dieu, je suis saint.

Lecture 7:10b Et Pierre dit, première épître 1:15-16, «Mais comme celui qui vous a appelés est saint, soyez saints de même dans toutes sortes de conversations; parce qu'il est écrit : Soyez saints ; car je suis saint.

Lecture 7:10c Et le Sauveur dit, Matthieu 5:48, "Soyez donc parfaits, comme votre Père qui est dans les cieux est parfait."

Conférence 7:10d Si quelqu'un devait demander, Pourquoi toutes ces paroles ? la réponse se trouve dans ce qui est cité précédemment de l'épître de Jean, que lorsqu'il (le Seigneur) apparaîtra, les saints seront comme lui. Et s'ils ne sont pas saints, comme lui est saint, et parfaits comme il est parfait, ils ne peuvent pas être comme lui ;

Lecture 7:10e car aucun être ne peut jouir de sa gloire sans posséder ses perfections et sa sainteté, pas plus qu'il ne pourrait régner dans son royaume sans sa puissance.

Lecture 7:11a Ceci expose clairement la justesse de la parole du Sauveur, enregistrée dans le témoignage de Jean, 14:12, « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais ; et il fera des oeuvres plus grandes que celles-ci; parce que je vais à mon Père.

Conférence 7:11b Ceci pris en relation avec certaines des paroles de la prière du Sauveur, enregistrées dans le chapitre 17, donne une grande clarté à ses expressions. Il dit, aux 20-24 (versets)å, « Je ne prie pas pour eux seuls, mais aussi pour ceux qui croiront en moi par leur parole ; qu'ils soient tous un; comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que tu m'as envoyé.

Lecture 7:11c « Et la gloire que tu m'as donnée, je la leur ai donnée ; afin qu'ils soient un, comme nous sommes un : moi en eux, et toi en moi, afin qu'ils soient rendus parfaits en un ; et que le monde sache que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé.

Lecture 7:11d "Père, je veux que ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi là où je suis; afin qu'ils voient ma gloire, que tu m'as donnée, car tu m'as aimé avant la fondation du monde.

Conférence 7:12a Toutes ces paroles réunies rendent compte de l'état des saints glorifiés aussi clairement que le langage peut le donner.

Lecture 7:12b Ils devaient faire les oeuvres que Jésus avait faites, et ils devaient faire des oeuvres plus grandes que celles qu'il avait faites parmi eux, et cela parce qu'il allait au Père.

Lecture 7:12c Il ne dit pas qu'ils doivent faire ces travaux à temps; mais ils devraient faire de plus grandes oeuvres parce qu'il est allé vers le Père.

Lecture 7:12d Il dit au verset 24 : « Père, je veux que ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi là où je suis ; afin qu'ils voient ma gloire.

Lecture 7:12e Ces paroles prises en relation, montrent très clairement que les œuvres plus grandes que ceux qui croyaient en son nom devaient faire, devaient être faites dans l'éternité, là où il allait et où ils devraient contempler sa gloire.

Lecture 7:12f Il avait dit dans une autre partie de sa prière qu'il désirait de son Père que ceux qui croyaient en lui soient un en lui, comme lui et le Père étaient un en l'autre. "Je ne prie pas non plus pour ces seuls apôtres, mais aussi pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un."

Lecture 7:12g C'est-à-dire, ceux qui croient en lui par les paroles des apôtres, ainsi que les apôtres eux-mêmes, « afin que tous soient un ; comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous » (Jean 17:20-21).

Conférence 7:13a Quelle langue peut être plus claire que celle-ci ? Le Sauveur voulait sûrement être compris par ses disciples. Et il parla de manière à ce qu'ils le comprennent, car il déclare à son Père dans un langage qui ne se trompe pas facilement, qu'il voulait que ses disciples, même tous, soient comme lui et le Père.

Lecture 7:13b Car, comme lui et le Père étaient un, ainsi ils pouvaient être un avec eux.

Lecture 7:13c Et ce qui est dit au verset 22 est calculé pour établir plus fermement cette croyance, s'il a besoin de quelque chose pour l'établir. Il dit : « Et la gloire que tu m'as donnée, je la leur ai donnée ; afin qu'ils soient un, comme nous sommes un.

Lecture 7:13d Autant dire que s'ils n'avaient pas la gloire que le Père lui avait donnée, ils ne pourraient être un avec eux.

Lecture 7:13e Car il dit qu'il leur avait donné la gloire que le Père lui avait donnée, afin qu'ils soient un, ou en d'autres termes, pour les rendre un.

Lecture 7:14 Cela remplit la mesure de l'information sur ce sujet, et montre très clairement que le Sauveur souhaitait que ses disciples comprennent qu'ils devaient participer avec lui à toutes choses - même sa gloire exceptée.

Lecture 7:15a Il est à peine nécessaire d'observer ici ce que nous avons remarqué précédemment, que la gloire qu'ont le Père et le Fils, c'est parce qu'ils sont des êtres justes et saints.

Lecture 7:15b Et que s'ils manquaient d'un attribut ou d'une perfection qu'ils ont, la gloire qu'ils ont ne pourrait jamais leur être conférée;

Lecture 7:15c car cela exige qu'ils soient précisément ce qu'ils sont afin d'en profiter ;

Lecture 7:15d et si le Sauveur donne cette gloire à d'autres, il doit le faire de la manière même indiquée dans sa prière à son Père en les faisant un avec lui, comme lui et le Père sont un.

Lecture 7:15e Ce faisant, il leur donnerait la gloire que le Père lui a donnée; et quand ses disciples sont devenus un avec le Père et le Fils, comme le Père et le Fils sont un, qui ne peut pas voir le bien-fondé de la parole du Sauveur : « Il fera aussi les œuvres que je fais ; et il fera des oeuvres plus grandes que celles-ci; parce que je vais à mon Père » (Jean 14:12)å.

Conférence 7:16a Ces enseignements du Sauveur nous montrent très clairement la nature du salut et ce qu'il a proposé à la famille humaine lorsqu'il a proposé de les sauver ;

Lecture 7:16b qu'il a proposé de les rendre semblables à lui-même, et qu'il était comme le Père - le grand prototype de tous les êtres sauvés.

Lecture 7:16c Et pour qu'une partie quelconque de la famille humaine soit assimilée à leur ressemblance, c'est être sauvée, et être différent d'eux, c'est être détruit.

Lecture 7:16d Et sur ce gond tourne la porte du salut.

Lecture 7:17a Qui ne peut donc pas voir que le salut est l'effet de la foi ?

Conférence 7:17b Car, comme nous l'avons observé précédemment, tous les êtres célestes fonctionnent selon ce principe; et c'est parce qu'ils le peuvent qu'ils sont sauvés ; car rien d'autre que cela ne pouvait les sauver.

Lecture 7:17c Et c'est là la leçon que le Dieu du ciel, par la bouche de tous ses saints prophètes, s'est efforcé d'enseigner au monde.

Lecture 7:17d Par conséquent, on nous dit que sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu et que le salut « est de la foi, afin qu'il soit par la grâce ; jusqu'à la fin, la promesse serait certaine pour toute la semence » (Romains 4 :16).

Lecture 7:17e Et qu'Israël, qui suivait la loi de justice, n'a pas atteint la loi de justice. "Pour cette raison? Parce qu'ils l'ont cherché non par la foi, mais comme par les oeuvres de la loi. Car ils ont trébuché sur cette pierre d'achoppement. (Romains 9:32).

Lecture 7:17f Et Jésus dit à l'homme qui lui amenait son fils, pour chasser le diable qui le tourmentait: "Si tu peux croire, tout est possible à celui qui croit" (Marc 9:23).

Conférence 7:17g Ceux-ci, avec une multitude d'autres écritures qui pourraient être citées, exposent clairement la lumière dans laquelle le Sauveur, ainsi que les anciens saints du jour, considéraient le plan de salut -

Lecture 7:17h que c'était un système de foi - il commence par la foi et continue par la foi ; et toute bénédiction obtenue par rapport à elle est l'effet de la foi, qu'elle se rapporte à cette vie ou à celle qui est à venir.

Lecture 7:17i De cela, toutes les révélations de Dieu témoignent.

Lecture 7:17j S'il y avait des enfants de la promesse, ils étaient les effets de la foi; pas même le Sauveur du monde excepté.

Lecture 7:17k "Heureuse celle qui a cru", a dit Elisabeth à Marie lorsqu'elle est allée la visiter, "car il y aura une représentation des choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur" (Luc 1:45).

Lecture 7:17L La naissance de Jean-Baptiste n'était pas moins une question de foi; car afin que son père Zacharie pût croire, il fut frappé de mutisme.

Lecture 7:17m Et à travers toute l'histoire du plan de vie et de salut, c'est une question de foi : chacun a reçu selon sa foi.

Lecture 7:17n Selon qu'était sa foi, ainsi étaient ses bénédictions et privilèges; et rien ne lui fut refusé quand sa foi était suffisante pour le recevoir.

Lecture 7:17o Il pouvait fermer la gueule des lions, éteindre la violence du feu, échapper au tranchant de l'épée, devenir vaillant au combat et mettre en fuite les armées des étrangers ; les femmes pouvaient par leur foi faire revivre leurs enfants morts.

Lecture 7:17p En un mot, il n'y avait rien d'impossible à ceux qui avaient la foi.

Conférence 7:17q Toutes choses étaient soumises aux anciens saints du jour, selon leur foi.

Conférence 7:17r Par leur foi, ils pouvaient obtenir des visions célestes, le ministère d'anges, connaître les esprits des hommes justes rendus parfaits, l'assemblée générale et l'église des premiers-nés dont les noms sont écrits dans les cieux, de Dieu le juge de tous, de Jésus le Médiateur de la nouvelle alliance, et familiarisez-vous avec le troisième ciel, voyez et entendez des choses qui étaient non seulement indicibles, mais qu'il était interdit de prononcer.

Lecture 7:17s Pierre, compte tenu de la puissance de la foi, deuxième épître, 1:1-3 dit, aux anciens saints des jours: «La grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur, selon que sa puissance divine nous a donné tout ce qui a trait à la vie et à la piété, par la connaissance de celui qui nous a appelés à la gloire et à la vertu.

Lecture 7:17t Dans la première épître 1:3-5, il dit: «Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon son abondante miséricorde, nous a régénérés pour une vive espérance par la résurrection de Jésus-Christ depuis les morts, à un héritage incorruptible et sans souillure, et qui ne flétrit pas, réservé dans les cieux pour vous, qui êtes gardés par la puissance de Dieu par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps.

Conférence 7:18a Ces paroles réunies montrent le plus clairement les vues de l'apôtre, de manière à n'admettre aucune erreur dans l'esprit d'aucun individu.

Lecture 7:18b Il dit que tout ce qui se rapporte à la vie et à la piété leur a été donné par la connaissance de Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ.

Lecture 7:18c Et si la question est posée, Comment devaient-ils obtenir la connaissance de Dieu ?

Lecture 7:18d (car il y a une grande différence entre croire en Dieu et le connaître ; la connaissance implique plus que la foi. Et remarquez que toutes les choses qui se rapportent à la vie et à la piété ont été données par la connaissance de Dieu) ;

Lecture 7:18e la réponse est donnée, Par la foi ils devaient obtenir cette connaissance; et ayant le pouvoir par la foi d'obtenir la connaissance de Dieu, ils pouvaient avec elle obtenir toutes les autres choses qui se rapportent à la vie et à la piété.

Conférence 7:19a Par ces paroles de l'apôtre, nous apprenons que c'est en acquérant la connaissance de Dieu que les hommes ont obtenu la connaissance de toutes les choses qui se rapportent à la vie et à la piété, et cette connaissance était l'effet de la foi.

Lecture 7:19b Afin que toutes les choses qui se rapportent à la vie et à la piété soient les effets de la foi.

Lecture 7:20a A partir de là, nous pouvons nous étendre aussi loin que les circonstances l'exigent, que ce soit sur la terre ou dans les cieux ; et nous y trouverons le témoignage de tous les hommes inspirés, ou messagers célestes, que toutes les choses qui se rapportent à la vie et à la piété sont les effets de la foi et rien d'autre.

Conférence 7:20b Toute science, sagesse et prudence échouent ; et tout le reste, comme moyen de salut – mais la foi.

Lecture 7:20c C'est la raison pour laquelle les pêcheurs de Galilée pouvaient enseigner le monde - parce qu'ils ont cherché par la foi et obtenu par la foi.

Lecture 7:20d Et c'est la raison pour laquelle Paul a compté toutes choses sauf la saleté et les scories - ce qu'il appelait autrefois son gain, il l'appelait sa perte; oui, et il a considéré « tout comme une perte à cause de l'excellence de la connaissance de Christ Jésus mon Seigneur » (Philippiens 3:7-10).

Lecture 7:20e Parce que pour obtenir la foi par laquelle il pouvait jouir de la connaissance de Christ Jésus le Seigneur, il a dû subir la perte de toutes choses.

Lecture 7:20f C'est la raison pour laquelle les anciens saints des jours en savaient plus et comprenaient plus du ciel et des choses célestes que tous les autres d'ailleurs, parce que cette information est l'effet de la foi - à obtenir par aucun autre moyen.

Lecture 7:20g Et c'est la raison pour laquelle les hommes, dès qu'ils perdent la foi, se heurtent aux querelles, aux querelles, aux ténèbres et aux difficultés ;

Conférence 7:20h car la connaissance qui tend à la vie disparaît avec la foi (quand la foi disparaît)å, mais revient quand la foi revient ;

Lecture 7:20i car lorsque la foi vient, elle apporte son cortège d'assistants - apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs, enseignants, dons, sagesse, connaissance, miracles, guérisons, langues, interprétation des langues, etc.

Conférence 7:20j Tous ceux-ci apparaissent lorsque la foi apparaît sur la terre, et disparaissent lorsqu'elle disparaît de la terre. Car ce sont là les effets de la foi et ils l'ont toujours accompagné et l'accompagneront toujours.

Lecture 7:20k Car là où est la foi, là aussi sera la connaissance de Dieu, avec tout ce qui s'y rapporte - révélations, visions et songes, ainsi que toute autre chose nécessaire pour que les possesseurs de la foi puissent être perfectionnés et obtenir le salut;

Conférence 7:20L car Dieu ne doit paså changer, sinon la foi ne prévaudra pas avec lui**.

** Remarque : Le mot not a été omis deux fois dans cette phrase dans l'édition originale, peut-être en raison d'une erreur de composition. Les Conférences sur la foi et les Écritures déclarent à plusieurs reprises que Dieu est immuable, donc le verset "l" ci-dessus ne peut pas signifier que Dieu change. Peut-être une meilleure interprétation serait : Si Dieu était changeant, la foi ne pourrait pas prévaloir avec lui, parce que l'homme ne saurait pas ce qu'il est censé croire à un moment donné.

Lecture 7:20m Et celui qui la possède obtiendra par elle toute la connaissance et la sagesse nécessaires, jusqu'à ce qu'il connaisse Dieu et le Seigneur Jésus Christ qu'il a envoyé.

Conférence 7:20n qui connaître est la vie éternelle. Amen

Bibliothèque des Ecritures :

Astuce de recherche

Tapez un seul mot ou utilisez des guillemets pour rechercher une phrase entière (par exemple "car Dieu a tant aimé le monde").

scripture

Pour des ressources supplémentaires, veuillez visiter notre Ressources pour les membres page.